L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 16 juin 2019
  
 
     
Le Livre
Art de vivre  ->  
Voyage & loisirs
Gastronomie & Vin
Art du jardin
Décoration & Intérieurs
Guides pratiques

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Art de vivre  ->  Gastronomie & Vin  
 

Objectif cuisine
Philippe Barret   Photo culinaire
Eyrolles 2011 /  27 € - 176.85 ffr. / 140 pages
ISBN : 978-2-212-67337-1
FORMAT : 22cm x 24cm
Imprimer

Quelqu’un a dit : «La photo est le second stylo de l’écolier». Philippe Barret, photographe professionnel spécialisé dans la photographie culinaire, partage cet adage et le démontre à travers un ouvrage didactique qui s’adresse aux amateurs avertis et aux professionnels. Depuis 1990, l’auteur travaille pour les éditeurs, les chefs cuisiniers, les acteurs de la branche alimentaire et collabore avec de nombreux stylistes et directeurs artistiques sur un large panel d’applications : livres de cuisine (cuisine de chef, cuisine ''pas à pas'', cuisine pratique,..), photos commerciales pour les fabricants de vaisselle, les emballages, l’électroménager, la diététique, les catalogues ou pour des reportages, etc.

Fort de son expérience, il explique l’aménagement idéal d’un studio photo où l’atelier de prises de vues jouxte une cuisine tout équipée, (y compris de fausses plaques de cuisson). Créatif, il n’hésite pas à récupérer bois, ardoise, métal et même chutes de vieux bateaux ou vieilles portes de jardin afin de réaliser ses propres décors et valoriser les plats. Il obtient ainsi des ambiances rustiques, chinoises, raffinées, contemporaines, etc., dont les photos illustrent abondamment l’ouvrage.

Techniquement, il travaille avec deux types de boitiers à dos numérique : le HASSELBLAD, (le Blad en jargon photographique !), qui lui permet d’obtenir des teintes plus froides, et le MAMIYA pour les dégradés de teintes automnales ; il réserve le NIKON pour les photos à main levée (petit format 24x36). D’une manière générale, Philippe Barret utilise très peu la profondeur de champ sauf dans des cas particuliers tel que l’écrevisse au téléobjectif (p.53) et, bien qu’il reconnaisse les effets de mode en la matière, il préfère le plus souvent une grande ouverture pour inclure le flou dans la perspective. Son livre détaille pour chaque photo toutes les notes de prises de vues (matériel, angle de vue, focale, vitesse, sensibilité et ouverture utilisée,…). Des schémas du montage en atelier et de nombreux commentaires relatifs à la couleur viennent compléter l’explication. La finalisation de la prise de vue se fait grâce à l’utilisation de Photoshop dont il maîtrise les outils. Les effets des variations sur une même photo font l’objet d’une analyse et de comparaison édifiante.

Philippe Barret communique son savoir-faire, sa méthode de travail, sa technique, ses outils ainsi que l’élaboration d’univers dus aux jeux de reliefs, de transparence, d’animation, de couleur, d’intérieur / extérieur, mais il dévoile aussi les petites ficelles du métier. Ainsi le lecteur découvre une kyrielle de secrets de fabrication, des petits trucs et astuces parfois surprenants qui n’ont rien à voir la «cuisine» mais avec l’illusion appétissante d’un plat (viande saupoudrée de sucre caramélisé fondu au chalumeau pour obtenir la couleur «rôti», poisson badigeonné de citron pour un aspect bien blanc, produit vaisselle pour faire mousser une crème, etc).

Un livre qui révèle les coulisses étonnantes de la photo culinaire.


Marie-Claude Bernard
( Mis en ligne le 06/06/2011 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd