L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 18 mars 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

L'émail des mots
Yôko Ogawa   Manuscrit zéro
Actes Sud - Babel 2018 /  7,80 € - 51.09 ffr. / 240 pages
ISBN : 978-2-330-10953-0
FORMAT : 11,0 cm × 17,5 cm

Première publication française en avril 2011 (Actes Sud)

Traduction de Rose-Marie Makino

Imprimer

Le titre est énigmatique. L'illustration de la jaquette aussi. La quatrième de couverture également. On s'aventure quand même, courageusement, et il se passe alors quelque chose d'étonnant : pendant de longues pages, on cherche une histoire ou un début d'histoire, une classification (Nouvelles ? Récit ? Roman ? Autobiographie ?), et malgré l'impossibilité de répondre à ces questions, on continue de tourner les pages, happé par ces mots simples, justes, adaptés, créateurs d'une ambiance dont on ne sait pas si elle est réelle ou onirique, puissamment évocateurs d'amour, de peur, d'angoisse, de rêve, de calme surtout et de détachement. Une ambiance totalement japonaise, des habitudes et des coutumes japonaises, au sein d'une société très codifiée, des mots japonais aussi dont il aurait été agréable d'avoir l'explication.

Yôko Ogawa parle à la première personne. Elle conte la découverte angoissante d'un restaurant perdu dans la forêt et qui ne sert que des plats à base de mousses, son plaisir à se faire passer pour une mère d'élève aux réunions sportives de l'école du quartier, l'hospitalisation définitive de sa mère, le sumo des pleurs d'enfants, sa visite aux thermes (bains babylonien, matriciel, lacrymal, à l'entonnoir, à la lymphe, au pot...), une manifestation d'art contemporain qui tourne au tragique, le choix d'une paire de chaussures, la cérémonie du thé ''Sueur du sommeil de la psyché''... Un quotidien dont on ne sait s'il est vrai, tellement les faits sont outrés. Mais le langage, lui, ne l'est pas, et sa précision nous fait douter : est-ce vraiment imaginaire ?

Ses revenus proviennent des cours qu'elle dispense, des cours de «grandes lignes», c'est-à-dire des sortes de résumés d'oeuvres connues. Son talent est d'arriver à trouver, parmi l'épaisseur d'un discours, ces «petits cailloux», joyaux du livre, que le lecteur risque de ne pas remarquer. Son succès semble établi, elle est demandée par des éditeurs ou des écrivains, mais sa timidité l'empêche de faire croître sa notoriété.

On se demande peu à peu si cette timidité, non feinte et si bien décrite, n'est pas le socle de ce livre inclassable. Une autobiographie déguisée, des souvenirs que l'on veut dévoiler mais qu'aussitôt on entrelace d'irréel pour estomper un aveu qu'on regrette déjà ? Au milieu de l'irrationnel, la vérité est-elle cachée ? Tout un questionnement de la part du lecteur qui semble correspondre à un questionnement de la part de l'écrivain, mais qui ne gâche pas le plaisir de cette lecture originale et déconcertante.


Dany Venayre
( Mis en ligne le 14/12/2018 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Hôtel Iris
       de Yôko Ogawa
  • La Marche de Mina
       de Yôko Ogawa
  • Amours en marge
       de Yôko Ogawa
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd