L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 26 avril 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Am stram gram
Pascal Quignard   Les Désarçonnés - Dernier royaume - Tome 7
Gallimard - Folio 2014 /  7.4 € - 48.47 ffr. / 347 pages
ISBN : 978-2-07-014113-5
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

Première publication en septembre 2012 (Grasset)
Imprimer

Désarçonnés, nous le sommes tout au long de cet essai inclassable, entre le journal intime, le cours de philosophie ou celui de littérature, et une mise au point d’idées sur l’existence, étayée par des exemples célèbres ou non.

Le livre commence par une succession d’anecdotes, merveilleusement racontées, sur des chutes de cheval, celles, entre autres, d’Agrippa d’Aubigné, de Lancelot, de Montaigne, de Brantôme, de Rousseau… Le style est net, concis, mais aussi musical, rythmé différemment selon la démonstration souhaitée ; des réflexions plus générales, plus méditatives, émaillent ces récits, sur le sens de la vie, de la mort, du hasard, il en ressort qu’une chute peut être le point de départ d’une remise en selle plus énergique et plus prometteuse.

Mais chaque accident entrebâille la porte de la mort, que l’auteur, de pages en pages ouvre grand. A côté de la mort inévitable, terrorisante, il développe la peur qui l’accompagne, l’horreur qui «excite l’humanité», la présence permanente en nous de l’animalité, la détresse d’être un prédateur, la frustration de ne pouvoir échapper à ces pulsions originelles que nous cherchons à fuir ou à compenser en vain, la puissance et l’omniprésence de la solitude. Dans ce développement d’idées se glissent des références littéraires, politiques, psychanalytiques, et du bon sens aussi car il revient toujours aux animaux dont il décortique et comprend le comportement.

Il établit d’ailleurs un lien permanent entre la vie animale depuis l’origine des temps et notre développement. Il noircit de fortes pages sur la faim et la «pauvre joie anale déféquant hors de soi l’autre mort dévoré et de la sorte devenu soi», sur la guerre, «la fête humaine, la bacchanale, le congé de la reproduction», sur la démocratie, «le plus grand nombre de loups qui hurle dicte le hurlement de tous», sur le sexe, «l’orgasme est un dégoût de la vie, une défascination, à l’instant de sa réalisation, la reproduction de la vie se dé-chaîne et dé-voile sa face de mort». Il est aussi capable de s’émerveiller de sa découverte sur la comptine enfantine Am stram gram qui conserve le rythme sibérien du tambour chamanique. Il nous en donne le texte intégral en vieux norois, ainsi que la traduction française, dans un chapitre (''Heimatlosigkeit et chamanisme'') étrange, inquiétant, et en même temps plein de douceur.

Pascal Quignard nous entraîne vers une réflexion profonde sur le sens de la vie, ses pièges et ses impossibles choix. Il nous livre à travers cet ouvrage un échantillon de sa culture immense, de sa méditation parfois sombre, il nous livre aussi sa désespérance, ses interrogations auxquelles personne ne peut répondre, et une vision pour le moins désarçonnante de l’humanité.


Dany Venayre
( Mis en ligne le 02/05/2014 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Dernier royaume
       de Pascal Quignard
  • Pascal Quignard, le solitaire
       de Pascal Quignard
  • Albucius
       de Pascal Quignard
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd