L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 26 avril 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Un qatari à New-York
Teddy Wayne   Kapitoil
Liana Levi - Piccolo 2014 /  12,50 € - 81.88 ffr. / 362 pages
ISBN : 978-2-86746-727-1
FORMAT : 12,0 cm × 18,0 cm

Adélaïde Pralon (Traducteur)
Imprimer

La réédition d’un ouvrage paru en 2010 : Karim, jeune informaticien qatari, arrive à New York pour travailler dans une multinationale sur le bug de l’an 2000. Il vient d’un milieu traditionnel, orphelin de mère, avec un père commerçant peu ouvert à la modernité quelle qu’elle soit, et une sœur, Zahira, dont il se sent responsable et à qui il veut ouvrir un avenir heureux et différent de la tradition justement... Le roman prend la forme de son journal d’octobre à décembre 1999.

En étudiant sérieux et en esprit méthodique, Karim note chaque jour les expressions idiomatiques qu’il a découvertes au long de la journée. Le roman joue à la fois sur la description de la société américaine par ce «persan» d’un nouveau genre et sur la dénonciation du monde sans scrupule de la grande entreprise et des financiers. L’intrigue tourne autour de la création par Karim d’un programme informatique qui permet de spéculer sans risques sur les cours du pétrole.

De lecture facile, le livre laissera peut-être le lecteur exigeant quelque peu sur sa faim. Certes les mécanismes de la spéculation financière sont présentés de façon claire mais l’effet de surprise était sans doute plus fort en 2010 qu’aujourd’hui ; par ailleurs les personnages sont assez stéréotypés, de la chaleureuse collègue - voire plus si affinités - aux «vilains» stupides qui cherchent à s’approprier l’inventivité du gentil Karim, le héros principal étant lui aussi sans défaut à l’exception de sa naïveté (à l’époque, la critique a volontiers évoqué Candide, le héros voltairien…), tout dévoué à sa famille, et incapable de voir ou de concevoir le mal.

A sa parution, il a rencontré un grand succès aux États-Unis ; Teddy Wayne, dont c’était le premier roman, a écrit depuis The love song of Jonny Valentine.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 26/05/2014 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd