L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 25 juin 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Amore mio
Jess Walter   De si jolies ruines
10/18 - Domaine étranger 2015 /  8.80 € - 57.64 ffr. / 480 pages
ISBN : 978-2-264-05903-1
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

Première publication français en aout 2014 (Fleuve noir)

Jean Esch (Traducteur)

Imprimer

En avril 1962, accoste comme dans un rêve une créature blonde très belle à Porto Vergogna (port de la honte) au sud des Cinque Terre en Ligurie, où cinq petits ports italiens sont reliés entre eux par un train touristique. A Porte Vergogna, on n’accède que par la mer. Dee Morey, jeune actrice américaine, vient passer quelques jours de repos à l’hôtel de Pasquale Tursi qui gère sa petite pension de famille avec sa mère et sa tante. Le port ne comprend qu’une douzaine de maisons de pêcheurs et «The Hôtel Adequate View».

Elle est en tournage à Rome dans Cléopâtre avec Liz Taylor et Richard Burton ; elle croit qu’elle a un cancer de l’estomac en phase terminale, ceci d’après le médecin de la production. Elle a été envoyée par malveillance dans ce trou perdu pour éviter qu’elle ne revoie Richard Burton avec qui elle a eu une brève liaison, à l’insu de Liz Taylor. Ce subterfuge est l’œuvre d’un producteur d’Hollywood, Michael Deane, malhonnête et imbu de sa personne.

Puis, on saute dans le temps pour dénouer les fils de la pelote et savoir ce que sont devenus aujourd’hui ces jeunes gens de 1962. Le récit fait un bond de cinquante ans pour nous introduire dans la vie enchevêtrée d’une douzaine de personnages soit italiens soit américains : l’aubergiste italien fascinant et son amour perdu, le producteur d’Hollywood et sa jeune assistante idéaliste, le vétéran de l’armée américaine qui n’a écrit qu’un chapitre de son livre sur la guerre, Richard Burton, le débauché au grand cœur : «Son visage semblait avoir été sculpté dans des morceaux puis assemblé. Ses joues étaient légèrement grêlées et il possédait des yeux bleus très écartés qui ne cillaient pas».

Le récit nous conte le chemin hasardeux des personnages sur les côtes rocheuses de leur vie, des êtres qui se cramponnent à leurs rêves improbables, à la recherche d’une réussite et d’un bonheur qu’ils n’arrivent pas à trouver. Bien qu’ils viennent d’horizons très différents, leurs destins vont se croiser inexorablement.

Malheureusement, on s’ennuie un peu dans ce roman trop long. Il y a parfois du délayage, des ajouts inutiles, les histoires d’amour s’étirent en longueur. Seuls Dee et Pasquale captent notre attention et nous intéressent vraiment. Même le cinéma qui tient une grande place dans l’intrigue ne nous accroche pas toujours, ses turpitudes sont caricaturales. L’écriture est fade, sans relief et s’étire sans fin.

On oubliera vite ce roman...


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 26/06/2015 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • La Vie financière des poètes
       de Jess Walter
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd