L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 13 décembre 2018
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

La voix d'Émilie
Emilie de Turckheim   La Disparition du nombril
Le Livre de Poche 2016 /  6.90 € - 45.2 ffr. / 262 pages
ISBN : 978-2-253-06925-6
FORMAT : 10,8 cm × 17,8 cm

Première publication en octobre 2014 (Éditions Héloïse d’Ormesson)

Prix Roger Nimier 2015

Imprimer

Voir son nombril disparaître, dans tous les sens du terme : voir d'abord le nombril se rétracter dans un ventre qui grossit ; oublier ensuite tout de soi-même, effacer l'ego en s'occupant de l'Autre, à l’extérieur ou, comme ici, à l’intérieur de soi. Celui qui peut oublier le mieux ce soi-même n'est-il pas aussi l'écrivain, observateur et auditeur des histoires d'autres que lui, et qu'il racontera ?... Mère et écrivain, Émilie de Turckheim cumule les propensions à l'anti-égotisme, ce qu'elle démontre dans La Disparition du Nombril.

Et pourtant, tout nous est dit d'une existence intime sise entre le premier et le neuvième mois de la grossesse. Quand la nouvelle tombe - «qu'un trait bleu peut déchaîner de joie et de tremblements», jusqu'au surgissement de petites mèches brunes. Détails d'une année aux trois quarts, détails sur Paris aussi - le parc de Belleville, le Monoprix du coin de la rue, les gares parisiennes -, et les histoires des collègues, l’écriture d'un thèse, des amoureux, un partenaire... Surtout, les anecdotes sur le fils actuel et celui à venir. Tout est matière à détourner l'attention d'une femme écrivain pendant sa grossesse et donner lieu par rebonds à la création littéraire, sous la forme d'un journal, derrière lequel se perd pourtant le nombril...

Mais ce qui compte plus que les événements décrits durant cette grossesse, c'est la voix d’Émilie. On était tombé lecteur amoureux de ce point de vue unique surgi il y a neuf ans déjà avec Les Amants Terrestres. Ici, on voit le monde directement à travers les yeux d’Émilie, sans filtre, sans adaptation du réel aux intrigues ou construction de personnages. On comprend que c'est cette voix-là, fraîche, décalée et innovante, qui a fait d'Emilie de Turckheim un auteur reconnu et apprécié. Car derrière la gentille banalité des faits décrits, cette peinture d'un moment somme toute ordinaire, ce qui nous tient est cette perspective personnelle ; cette façon de voir le monde, un sens de l'humour, un esprit vif et pointu épicent la confession des certitudes et des soucis, l'esquisse des souvenirs et des moments présents. Ce souci d'honnêteté saisira le lecteur qui aura peut-être l'impression d'avoir gagné une sorte d'amitié, une connivence en tous les cas.

Emilie de Turckheim exprime ici une superbe franchise, assoyant sa force d'esprit comme écrivain et comme femme, la grossesse étant cette période d'une vie où l'on peut se sentir plus fragile, mais aussi, à la fois, comme indestructible... Comme Emilie.


Simone Warner
( Mis en ligne le 29/06/2016 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Entretien avec Emilie de Turckheim
  • Une sainte
       de Emilie de Turckheim
  • Le Joli mois de mai
       de Emilie de Turckheim
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd