L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 12 novembre 2018
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Ciao amore
Caterina Bonvicini   Le Pays que j’aime
Gallimard - Folio 2018 /  7.80 € - 51.09 ffr. / 368 pages
ISBN : 978-2-07-276343-4
FORMAT : 11,0 cm × 17,6 cm

Première publication française en octobre 2016 (Gallimard - Du Monde entier)

Lise Caillat (Traducteur)

Imprimer

Dans ce roman savoureux, la vie quotidienne dans la société italienne, ses riches et ses pauvres, surgit dans ses haines, ses amours turbulentes... sur fond d'événements historiques, depuis les ''Années de plomb'' jusqu'au triomphe de Berlusconi.

La famille d'Olivia Morganti a fait fortune dans l'immobilier ; Olivia adore ses grands-parents paternels Gianni et Manon (experte en contes très imagés), qui dominent toute la famille. Valerio est le fils du jardinier et de l'aide ménagère. Les deux enfants vivent ensemble, inséparables, dans une grande complicité ; ils vont à la même école, accompagnés par le patriarche en voiture blindée. En cette période troublée, les Brigades rouges terrorisent les riches familles qui craignent les rapts et les assassinats.

Au fil des années, Olivia et Valerio grandissent, s'aiment toujours et observent les adultes et leurs travers. A Bologne, la grande villa du XVIIIe siècle trône dans un immense parc où les enfants sont libres. Devenus adultes, leur relation se dégrade par incompréhension, irresponsabilité et futilité. Olivia, devenue une jeune fille gâtée, ne sait que faire de sa vie et abuse de son pouvoir de séduction sur Valério, fils d'une famille modeste, qui met ses aspirations de côté pour prendre une revanche sociale et s'enrichir de façon méprisable.

Ils ont plusieurs fois l'occasion de vivre ensemble mais ils ne savent pas transformer la tendresse enfantine en véritable amour adulte. On reste un peu frustrés par cette relation immature d'amants maudits, qui évolue de façon négative, sans raison. C'est la seule faiblesse d'un récit qui patine un peu. Les autres personnages sont par ailleurs très réalistes, attachants, précisément décrits, avec beaucoup d'humour. Le lieu et l'époque interpellent, l'atmosphère de criminalité et de corruption est hallucinante.

Porté par une écriture flamboyante, le roman de Caterina Bonvicini nous offre une saga émouvante qui traverse, de 1975 à 2013, quarante années d'histoire italienne, des attentats de Bologne à Berlusconi. On se prend à imaginer une adaptation filmée. «La génération de mes grands-parents était plus solide, elle pouvait s'accorder de tels fastes. Nous, non. Nous sommes trop fragiles et risquons de perdre pied. Nous risquons d'être aliénés par la richesse. Il faut beaucoup d'équilibre pour savoir l'assumer».


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 27/07/2018 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd