L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 13 décembre 2018
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Roman fou !
Joe Keenan   Le Retour d'Elsa Champion
10/18 - Domaine étranger 2004 /  7.80 € - 51.09 ffr. / 384 pages
ISBN : 2-264-03946-9
FORMAT : 11x18 cm
Imprimer

Si un épithète devait résumer Le Retour d’Elsa Champion, burlesque serait celui-là! Car tout, dans ce roman, réside dans le décalage et la théâtralité, l’excès frisant la bouffonnerie, la blague ou la drame au sens le plus soap opera et gay (la plupart des protagonistes le sont ici) du terme !

Elsa Champion, excessive épouse d’un baron de l’immobilier réputé pour des édifices aussi tape-à-l’œil que ridicules, se lance dans la chanson. Peu importe le talent – qu’elle n’a pas ! – l’argent est là pour suppléer aux gammes cassées et diapasons absents. Elle engage, pour un tour de chant destiné au gratin new-yorkais, Gilbert Selwyn, parolier notoire ayant l’art de se trouver dans les situations les plus improbables, ici comme agent double pour deux milliardaires en gué-guerre : Champion et Boyd Larkin.
Arrêtons-là l’exposé de l’intrigue ; elle n’est qu’un prétexte au déploiement de caractères dignes de cartoons et à la succession de scènes franchement hilarantes. Au risque, même, de se retrouver pris d’un fou rire solitaire en lisant le roman dans les transports publics !

Joe Keenan saupoudre en effet le récit de moments forts, proprement spectaculaires dans leur rythme et leur excès. La représentation d’Elsa devant le tout-New York n’est pas le moindre mais d’autres la valent largement. Evoquons simplement la réunion de Gilbert, un acolyte et la soeur d’Elsa, nue, sous le bureau de Champion alors que monsieur reçoit madame en priant tous les saints qu’elle ne comprenne pas qu’il s’adonnait avec la cadette aux joies de l’adultère, version fessée !

On sourit donc et l’on rit même au fil de ces 400 pages. Même si la fin, comme au théâtre souvent, apparaît comme conventionnelle, voire artificielle, il faut se lancer dans cette aventure made in Manhattan, et s’amuser de cette jet-set cruelle et aberrante, que Keenan nous dépeint avec un sens consommé de l’image.


Bruno Portesi
( Mis en ligne le 09/07/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd