L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 14 novembre 2018
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Freaks
Anne-Sophie Brasme   Le Carnaval des monstres
Le Livre de Poche 2007 /  5.50 € - 36.03 ffr. / 188 pages
ISBN : 978-2-253-11805-3
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

Première publication en août 2005 (Fayard).
Imprimer

Avec Respire, la jeune lycéenne Anne-Sophie Brasme, alors âgée de 17 ans, avait créé l’un des événements de la rentrée littéraire de 2001. Un premier roman salué par la critique qui racontait une de ces amitiés étouffantes, passionnelles et sans issue comme seuls peuvent les vivre les adolescents. On lui sait donc gré d’avoir pris son temps avant de nous revenir pour son deuxième ouvrage, Le Carnaval des monstres, où l’on demeure quand même dans le domaine de l’asphyxie…

Joachim est un photographe vaguement quarantenaire et tout aussi vaguement artiste. Son dada : photographier des monstres, de toutes sortes. Nains, estropiés, transsexuels ratés, accidentés et autres joyeusetés viennent étayer ses recherches sur l’esthétisme. Un jour, une jeune fille répond à son annonce. Elle s’appelle Marica, elle a vingt ans, elle est vierge et offre une particularité : elle est très laide. De ces laideurs absolues qui provoquent le rejet et la fascination, l’envie de blesser et de sadiser. Rapidement, les séances de poses entre Joachim et Marica s’enchaînent sur un mode récurrent, mécanique, glacial, puis les rapports sexuels, dans un même rituel frénétique et étouffant. Le «monstre» offre sans retenue sa terrifiante plastique à cet autre fasciné et dégoûté, qui n’en devient lui-même que plus abject. Le désir et la haine s’entremêlent, l’obsession chevauche la folie, jusqu’au climax mortifère.

De cette intrigue à mi-chemin entre David Lynch et Amélie Nothomb, Anne-Sophie Brasme tire un roman qu’elle aurait sans doute voulu charnel et épidermique. Hélas, on a l’impression d’avoir mille fois déjà lu cette histoire de «n’est pas le monstre celui qu’on croit». Il n’y a aucune humanité dans les personnages décrits par la romancière, pas plus que dans son écriture, même si elle est maîtrisée. Et le lecteur de rester au bord du chemin, tant cette vague réflexion sur l’esthétisme et la normalité manque d’incarnation.


Caroline Bee
( Mis en ligne le 06/04/2007 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Respire
       de Anne-Sophie Brasme
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd