L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 23 avril 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Si jeune, si veuf
Jonathan Tropper   Perte et fracas
10/18 - Domaine étranger 2009 /  7,50 € - 49.13 ffr. / 369 pages
ISBN : 978-2-264-04907-0
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

Traduction de Nathalie Peronny.

Première publication française en janvier 2008 (Fleuve noir).

Imprimer

Jonathan Tropper remplit toutes les attentes d’un lecteur Français face à un roman américain : des intrigues simples, faciles mais efficaces, portées par un style lui aussi sans fioriture – certains diraient médiocre – mais très vivant, saupoudré d’humour, d’un humanisme tendre et honnête, le tout nimbé d’une aura cinématographique ou télévisuelle évidente. Avec en bonus, qu’elle soit voulue ou pas, une critique sous-jacente de la société américaine (occidentale ?) : consumériste, matérialiste, individualiste et anomique.

Tous les ingrédients se retrouvent ici, dans l’itinéraire d’une trop jeune veuf, Doug, dont l’épouse, Hailey, a péri un an plus tôt dans un accident d’avion. Devenu alcoolique, asocial, patibulaire même, il remonte doucement la pente, au fil de ces 350 pages et au contact de ses parents et amis : sa sœur jumelle, Claire, forte tête persuadée de ses pouvoirs de télépathie avec Doug, que leur donnerait leur gémellité, son beau-fils Russ, ado à problèmes mais pas méchant, souffrant juste, lui aussi, du deuil de sa mère. Ses parents, une actrice sur le retour et un alzeimérien qui a aussi ses moments de lucidité ; une cadette sur le point de se marier, une voisine experte en hachis Parmentier et galipettes adultérines, une assistante sociale au charme ravageur…

Des réunions familiales hautes en couleurs donc, aux dérapages fréquents, et le lent ré-apprivoisement d’un homme à la vie, au gré de ces aventures. Si le deuil, dans sa douleur et dans sa solitude, n’est pas palpable, on comprend assez vite qu’il n’est pas le sujet du roman : une fois encore, Jonathan Tropper s’invente un personnage taillé à sa mesure – Doug est écrivain débutant, promis à une grande carrière – et joue avec. Pourquoi pas. Pour le divertissement donc et non la profondeur du traitement du thème annoncé.


Bruno Portesi
( Mis en ligne le 11/02/2009 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Le Livre de Joe
       de Jonathan Tropper
  • Tout peut arriver
       de Jonathan Tropper
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd