L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 25 juin 2019
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Science-fiction  
 

La porte véritable
Jean-Philippe Jaworski   Janua vera
Gallimard - Folio SF 2009 /  8.10 € - 53.06 ffr. / 488 pages
ISBN : 978-2-07-035570-9
FORMAT : 11cm x 18cm
Imprimer

Dans l’œuvre encore toute jeune de Jean-Philippe Jaworski, ce recueil, publié une première fois en 2007 (poche Folio SF, 2009), forme comme un prélude à l’ample symphonie qu’est Gagner la guerre, paru en 2009 et déjà recensé dans ces colonnes. Mais comme il arrive souvent des constructions romanesques les plus habiles, il est à supposer que la majorité des lecteurs suivront un chemin inverse à celui de la chronologie littéraire : à savoir qu’enthousiasmés par la verve de Gagner la guerre, ils se tourneront avec avidité vers les nouvelles qui en paraissent le complément naturel.

Janua vera satisfera leur attente. Le deuxième récit du recueil, «Mauvaise donne», qui est plutôt un court roman qu’une nouvelle, permet de découvrir la première carrière du héros de Gagner la guerre, le spadassin Benvenuto Gesufal, et d’éclairer les circonstances dans lesquelles il s’est mis au service de son peu recommandable patron, le podestat Léonide Ducatore. Le ton très personnel et le tempo endiablé de Gagner la guerre sont bien là, et l'on aura plaisir à les retrouver, ramassés en une centaine de pages.

Les huit autres récits qui composent Janua vera sont d’une inspiration assez différente et montrent combien est diverse la palette de Jaworski. Tandis que la tonalité générale de Gagner la guerre est lumineuse, avec ses paysages maritimes et côtiers, ses cieux éclatants, ses chaleurs caniculaires, ici la couleur est plus sombre. «Janua vera», récit qui ouvre le recueil et lui donne son nom, et «Le Confident», la nouvelle qui le referme, se déroulent dans une atmosphère nocturne, placée sous le signe du songe et de la nécromancie. Tandis que dans le roman paru aux Moutons électriques, le décor emprunte beaucoup à la Renaissance italienne, ici l’ambiance est nettement médiévale. Nous quittons la République de Ciudalia pour les hameaux, les bourgs et les seigneuries du continent, où des chevaliers lourdement armés s’affrontent en tournois ou guerroient contre des hordes barbares. Le goût pour le burlesque («Jour de guigne») voisine avec la réflexion philosophique, les moments de suspense avec les scènes de la vie quotidienne.

Une nouvelle fois, Jean-Philippe Jaworski se révèle fin paysagiste, qui sait décrire en phrases justes et précises les campagnes, les forêts, le passage des saisons. Le «Conte de Suzelle», qui prend place au cœur du récit, a le charme d’une pastorale de George Sand, et la ressemblance n’est sans doute pas involontaire, car, en un discret clin d’œil à la romancière, l’auteur situe une autre de ses nouvelles dans un village nommé Noant-le-Vieux. Nous quittons la Venise recomposée de Gagner la guerre pour des contrées qui rappellent les jardins de Touraine, les montagnes d’Auvergne ou la Vallée noire du Berry. Janua vera est bien une «porte véritable», suivant le sens latin de l’expression, une porte qui ouvre une œuvre littéraire et qui ouvre vers d’autres œuvres et d’autres temps.

Bien à tort, on a reproché à Jaworski d’avoir placé dans ces récits héroïques ou naturalistes des elfes à la Tolkien, princes aux yeux d’azur, majestueux et distants. Il faut au contraire goûter cet hommage au vieux maître, au même titre que ceux que l’auteur rend à Rutebeuf ou Christine de Pizan. Il faut aimer les elfes : ils sont le rêve, la poésie, le panache, ils sont ce qui résiste au passage du temps. Ils sont la meilleure part de l’humanité.


Thierry Sarmant
( Mis en ligne le 06/11/2009 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Gagner la guerre - Récit du vieux royaume
       de Jean-Philippe Jaworski
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd