L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 19 octobre 2018
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Autre  
 

Un dessinateur fort comme un turc
Ersin Karabulut   Contes ordinaires d'une société résignée
Fluide Glacial 2018 /  16.90 € - 110.7 ffr. / 80 pages
ISBN : 978-2352079125
FORMAT : 24x32 cm
Imprimer

Dans l'histoire de la bande dessinée française, c'est à Fluide
Glacial
qu'on doit la découverte de Carlos Giménez avec
Paracuellos. Comme quoi à l'époque de Gotlib, le journal n'était pas
juste le rendez-vous d'un gros tas de chouettes copains, mais aussi une
petite lucarne ouverte sur l'étranger. Le Fluide Glacial
d'aujourd'hui renoue avec ce passé en accueillant Ersin Karabulut, un
émérite stambouliote.

Les bédéphiles de passage en Turquie n'auront pu rater ses pages dans le
journal Uykusuz, populaire hebdomadaire satirique fondé il y a dix
ans avec quelques amis. Karabulut y démontre spectaculairement ses capacités
graphiques, comme dans ces Contes ordinaires. Les visages, plus
rarement les corps, tirent vers la caricature, exprimant en quelques traits
la vieillesse ou la bêtise ; mais sur ces simples croquis difformes le
dessinateur n'en finit pas d'ajouter des hachures, de superposer les
perspectives, de compliquer la mise en page. Le lecteur suit sans jamais se
perdre un récit où nous sentons aussi tout le plaisir du dessin.

Mais le livre ne vaut pas seulement pour sa maîtrise graphique, car ces
contes ne sont pas vraiment ordinaires ni résignée la société. Un chanteur
qui veut finir comme viande humaine hors de prix, une jeune fille prête à
tout pour garder son amour extra-terrestre, des petits-enfants complotant
contre leur grand-père dans l'espoir de récupérer son crédit-vie... les
héros de ces différents récits sont tous mobilisés par une énergie
irrationnelle mais très calculatrice. Les machinations, les secrets, les
sacrifices inutiles foisonnent.

Un trait commun à tous ces contes est l'utilisation de la première personne.
Karabulut a déjà pratiqué l'autobiographie sincère, dans Sandik içi,
et sait comment nous immerger dans le quotidien. Nous voilà assis à une
table, dans un bistrot, où un passant nous raconte son histoire, mais ce qui
devrait n'être qu'une anecdote banale vire au grotesque, sans que le
narrateur semble s'en rendre compte. Nous sommes seuls, semble-t-il, à voir
ce qu'il y a d'humour noir, mais aussi de terrible, dans le récit qui nous
est fait. Chaque horreur présente, en raccourci, les lâchetés de tous les
jours.

Ces allégories, selon Didier Pasamonik, ambassadeur de la bande dessinée
turque en France, traduisent l'état d'esprit d'une jeunesse désabusée par le
virage dictatorial de son pays. Pourtant, nul besoin de l'actualité turque
pour se sentir touché par les contes. Peur de l'avenir, sentiment de perte,
crise du couple, société de consommation, dépendance au virtuel... les
contes de Karabulut nous touchent au plus fort de notre contemporanéité,
nous imposant comme pas de côté celui qui peut transformer en effroi le
sentiment d'appartenir à son temps.

Le dépaysement qui attend le lecteur n'est pas celui du touriste en
goguette, c'est le malaise profond de qui redécouvre la dureté de la
condition humaine. Un miroir qu'on aimerait pouvoir croire déformant.
Karabulut joue ainsi avec son cirque de monstruosités, exhibant les tares et
les peurs avec un plaisir sensuel. Parfois, on avale sa salive, d'autres
fois on fronce les sourcils, mais on n'en sort jamais tout à fait rassuré.


Clément Lemoine
( Mis en ligne le 22/02/2018 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd