L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 23 mai 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

L’enfer
Gou Tanabe   Kasane
Dargaud/Kana - Made in 2010 /  15,00 € - 98.25 ffr. / 238 pages
ISBN : 978-2-505-00782-1
FORMAT : 15x21 cm
Imprimer

Le Japon reste fasciné par les histoires de fantômes, souvent jugées ringardes en Occident. Celles-ci appartiennent en effet à sa mythologie la plus lointaine et ont traversé les âges au travers d’histoires fantastiques sublimes et inquiétantes. Gou Tanabe remet au goût du jour un vieux conte issu des tréfonds moyenâgeux nippons et réactualisé pour l’occasion : à l’époque Edo, la superbe maîtresse de musique Toyoshiga engage comme domestique le jeune Shinkichi, de dix-huit ans son cadet, qui ne tardera pas à devenir son amant. Mais un étrange mal pèse sur la maisonnée de la maîtresse, qui finit par s’attaquer à son propre visage.
Le crayonné sombre de Tanabe, tout en contraste, insuffle à ses personnages une vie saisissante, voire inquiétante. La passion amoureuse dévorante de Toyoshiga pour Shinkichi tourne rapidement à un vampirisme oppressant, avec une jolie parabole sur le thème de la jalousie. Cette passion aussi vorace qu’un anthrax (dans le sens médical du terme) souille celui ou celle qui l’éprouve, et le détruit à petit feu, ce que l’auteur met merveilleusement bien en scène.
Par ailleurs, les fantômes du passé, porteurs de remords et de rancune, importunent sans relâche les vivants en leur martelant la tête de souvenirs inavouables, douce allégorie de la culpabilité. Le paroxysme de l’angoisse est atteint à la dernière page de ce premier tome. Ce kowai raffiné au scénario aiguisé comme une dague est tout simplement terrifiant !


Océane Brunet
( Mis en ligne le 15/02/2010 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd