L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 26 avril 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Manga  
 

Le pire des mondes
Sho-U Tajima   Eiji Otsuka   MPD Psycho (vol. 7) - Le détective schizophrène
Pika éditions - Senpaï 2005 /  7,90 € - 51.75 ffr. / 200 pages
ISBN : 2-84599-422-2
FORMAT : 11x 18 cm
Imprimer

Amamiya Kazuhiko n’est pas Amamiya Kazuhiko. Amamiya Kazuhiko est Nishizono Shinji, fusion de cinq personnalités différentes : Kobayashi Yôsuke, Sakurai Kotone, Murata Kiyoshi, Amamiya Minako et Amamiya Kazuhiko, tous morts dans un incendie il y a plus de vingt de cela. But de la manœuvre : obtenir un individu totalement programmable afin d’exécuter les tâches les plus viles, sorte d’ordinateur surpuissant à figure humaine…

Rien n’est trop beau pour ce septième tome, qui s’offre le luxe de scènes dantesques assez époustouflantes : crash d’avion, explosion de navire, massacres de masse. Grandeur et décadence sont donc au menu, dans un style souvent ultra-violent. Empruntant à l’imagerie gothique toute sa noirceur et son désenchantement, Tajima et Otsuka nous livrent un univers en pleine déliquescence, hanté par une brochette de personnages aussi flippants les uns que les autres. Qu’ils soient adolescents aux idéations suicidaires aussi pugnaces qu’une mauvaise acné ou pirates de l’air kamikazes –brossant ainsi dans le sens du poil des peurs terriblement contemporaines-, tous sont les victimes plus ou moins consentantes d’un lavage de cerveau générateur d’un esclavagisme post-moderne des plus inquiétants.

L’âme des hommes est ici réduite à un simple jouet entre les mains de scientifiques peu scrupuleux, stigmatisant la sourde crainte d’une réification de l’esprit humain : des êtres télécommandés avec des cerveaux pour unité centrale, programmés pour tués, voilà comment MPD Psycho envisage le futur proche. On n’est pas loin du fantasme de l’asservissement des masses par un régime totalitaire qui emploierait la méthode douce, tel que se le représentait Huxley par exemple, agitant le spectre d’un avenir fondé sur l’uniformisation et la standardisation. Le tout agrémenté d’absconses histoires de fusion qui achèveront de vous glacer le sang.


Océane Brunet
( Mis en ligne le 17/06/2005 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • MPD Psycho (vol. 6)
       de Sho-U Tajima , Eiji Otsuka
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd