L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 17 décembre 2018
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Réaliste  
 

L’enfer du goulag
Denis Lapière   Rùben Pellejero   Le Tour de valse
Dupuis - Aire Libre 2004 /  12.94 € - 84.76 ffr. / 72 pages
ISBN : 2800135425
FORMAT : 24 x 31 cm
Imprimer

C’est l’histoire de vies brisées par l’Histoire. Kalia et Vitor se marient à Alma-Ata dans les années trente. La guerre, d’abord, leur volera quatre ans de leur vie et beaucoup d’insouciance. Puis l’URSS d’après-guerre ne leur laissera que quelques mois de répit : un soir de 1946, Vitor est arrêté et envoyé dans un goulag sibérien. Kalia et leurs deux enfants ne le reverront pas pendant de longues années. Seules quelques lettres maintiendront un lien bientôt trop difficile à supporter pour Vitor, dont l’humanité se délite peu à peu. En 1953, la mort de Staline fait renaître l’espoir : des prisonniers politiques sont libérés. Mais Vitor ne revient pas. Kalia décide alors d’aller chercher son mari jusqu’en Sibérie. Parce que l’oubli n’est pas possible, et que l’attente passive a assez duré.

Le Tour de valse est le récit de cette quête, patiente et passionnée. Inlassablement, Kalia cherche des indices, des hommes qui auraient pu connaître Vitor, et lui dire ce qu’il est devenu. Mais les langues ne se délient pas si facilement dans ce climat de peur, et il faudra toute la foi de cette femme pour parvenir au bout de son combat pour se réapproprier sa vie. A la figure solaire et quasi héroïque de Kalia s’oppose celle de Vitor, l’homme broyé, défait de lui-même. A mesure que l’on découvre son histoire en suivant les pas de Kalia, on découvre aussi celle de toute une génération d’hommes et de femmes sacrifiés par le régime soviétique. Au-delà du destin de ces deux êtres, c’est donc aussi une page de l’Histoire que commémore Denis Lapière, à travers un scénario riche, subtilement construit, qui progresse lentement, et rend incroyablement palpable l’atmosphère de ces années de terreur.

Les dessins de Ruben Pellejero sont magnifiques : traits épais, couleurs savamment exploitées pour soutenir les ambiances. La brutalité du goulag éclate, la confiance de Kalia rayonne, l’anéantissement de Vitor se passe de mots. Quatre ans après Un peu de fumée bleue…, le duo Lapière-Pellejero confirme son talent et s’affirme comme une valeur sûre.


Anne Bleuzen
( Mis en ligne le 06/11/2004 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Un peu de fumée bleue
       de Rùben Pellejero , Denis Lapière
  • Agadamgorodok
       de Pierre Bailly , Denis Lapière
  • Une jeunesse soviétique
       de Nikolaï Maslov
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd