L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 25 juin 2019
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Fantastique  
 

Tronchet revisite les contes de fées
Fabrice Tarrin   Didier Tronchet   Violine, tome 1 - Les yeux de la tête
Dupuis 2001 /  8.02 € - 52.53 ffr. / 48 pages
ISBN : 2-8001-3100-4
FORMAT : 22 x 30 cm
Imprimer

Violine est une petite fille gâtée. A l’abri du besoin, elle vit dans un manoir, dispose d’un chauffeur et d’un médecin à domicile. Surtout, elle est dotée d’un pouvoir magique : elle peut deviner les pensées de toutes les personnes qu’elle côtoie, rien qu’en les fixant dans les yeux. De toutes, sauf de sa mère. C’est que celle-ci a quelque chose à lui cacher : ses origines. Grâce à l’indiscipline d’une souris initialement destinée aux travaux pratiques de son école, et qu’elle sauve de l’expérimentation, Violine découvre une pièce inconnue de son château, en même temps qu’un pan dissimulé de son passé. Brimée par sa mère, elle part à la recherche de son père. Et suite au prochain épisode, suivant la formule consacrée.

On aurait tout imaginé de la part de Tronchet, sauf cette héroïne relativement atypique. L’inventeur des inénarrables Jean-Claude Tergal et autres Raymond Calbuth quitte un domaine où il excelle, l’humour grinçant, pour se plonger dans un récit à plusieurs entrées, une prise de risque louable et réussie. L’histoire de Violine se rapproche d’un conte de fées contemporain, évoquant immanquablement Blanche Neige ou Cendrillon. Sauf qu’ici, la méchante n’est pas incarnée par la belle-mère, mais par la mère elle-même. Ce qui, d’un point de vue psychanalytique, serait certainement sujet à interprétation, preuve que Violine n’est pas uniquement destinée aux enfants. Les adultes, eux aussi, y trouveront donc un plaisir et un intérêt certain, à condition de passer outre les préjugés qu’ils ne manqueront pas d’avoir en découvrant la couverture et le graphisme de l’album, très classiquement "Spirou" au premier abord. Jouant avec les perspectives et les couleurs, affublant tous les personnages de véritables "gueules", le dessin, confié à Fabrice Tarrin, sert très efficacement le côté fantastique de l’album.


Thomas Bronnec
( Mis en ligne le 01/06/2001 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd