L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 22 juillet 2018
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Humour  
 

Humour drôle
Hugleikur Dagsson   Et vous trouvez ça drôle ?
Vraoum ! 2018 /  12 € - 78.6 ffr.
ISBN : 978-2-37668-025-3
FORMAT : 12,7x18,1 cm
Imprimer

Il est bon de savoir que malgré l’invasion du politically correct et de la bien-pensance à tous les niveaux, on puisse encore sortir ce genre d’ouvrages. On y parle en toute décontraction de pédophilie, de racisme, d’inceste, de viol, d’homophobie, de décapitation, de suicide, de comportements déviants. Ah et aussi de golden shower. A l’heure où l’on ne peut plus rire de grand-chose sans avoir quinze associations sur le dos, autant de hashtags revanchards, et où l’on évoque Pierre Desproges et Coluche (qui n’en n’ont rien à faire) à chaque trait d’esprit plus ou moins saignant, le livre de Dagsson est une bénédiction. Il est tellement drôle et bien fait que ça n’est même pas une honte de le lire, et qu’on pourrait sans crainte le recommander à tout le monde, même à sa grand-mère acariâtre. Il prouve que l’humour est une subtile affaire de dosage, de style et de contexte. Ou comme le dit Ricky Gervais, pas un nul en matière de vannes, « on peut rire de mauvaises choses sans être une mauvaise personne ».

Le dessin humoristique n’est pas chose facile, des générations d’illustrateurs du New Yorker en savent quelque chose. Dagsson, s’il ne montre pas de grandes prouesses techniques, prouve qu’il a du style: le graphisme est minimaliste au possible ce qui accentue le côté sale gosse de son auteur qui n’en rate pas une pour se foutre de la gueule du monde. C’est une teigne, un taquin, qui tire sur tout ce qui bouge (les enfants innocents ou pas, les ados débiles, les parents dépravés) avec deux trois traits rapidement esquissés. Ses personnages n’ont pas de visage précis, juste deux points sur une face toute ronde, des bonshommes fils de fer rapidement exécutés qui, portés par ce faciès simpliste, acquiert une drôle de prestance, entre débilité profonde et diabolisme sournois. Basique et naïf, ce graphisme est un parfait contrepoint à cette série de gags vaches et rentre-dedans. Le décalage est idéal, et l’humour noir, féroce, décapant n’a plus qu’à mettre son pied dans cette porte ouverte.

Le monde de Dagsson est une farce cruelle où l’égoïsme est roi, où les pulsions sauvages, sexuelles et meurtrières ont la belle vie et où le père noël n’a plus qu’à rigoler devant ce monde en flammes (voir la couverture). C’est volontairement puéril et offensant mais ça fait rigoler, car l’absurde qui enveloppe toutes ces situations violentes sauve l’ensemble de la provocation gratuite.

Les éditions Vraoum ont décidé d’accentuer le côté vite fait bien fait de ces graffitis-gags en traduisant les textes français avec une typo très moche (Comic Sans Ms, normalement interdite de circulation par tous les graphistes du monde). Le résultat est conforme à l’esprit de l’auteur. Même si derrière cet aspect amateur, on trouve, c’est évident, un grand professionnel du gag, un expert en la matière. Du grand art.


Alexis Laballery
( Mis en ligne le 14/03/2018 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd