L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 23 octobre 2018
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Humour  
 

By jove !
Pierre Veys   Nicolas Barral   Les Aventures de Philip et Francis (tome 1) - Menaces sur l'Empire
Dargaud 2005 /  13 € - 85.15 ffr. / 56 pages
ISBN : 2205054570
FORMAT : 24 x 31 cm
Imprimer

Mon premier est un savant et ingénieur écossais brillantissime créateur de l’Espadon et fumeur de pipe patenté, mon second est un officier anglais des services secrets, toujours bien sanglé dans son uniforme, inévitable complice du précédent, mon tout est l’un des plus célèbres couples de la bande dessinée d’aventure, connu de tous. Blake et Mortimer font quasiment partie du patrimoine de la BD… et à ce titre, sont les victimes idéales d’une parodie. C’est chose faite avec Menaces sur l’Empire, premier tome des aventures de Philip et Francis. Et, à l’instar de la BD originale, cette parodie est particulièrement réussie, un futur classique.

Commençons par le professeur Mortimer que, dans un élan d’affection, nous n’appellerons plus que Philip : on lui découvre des problèmes de poids – dus à un appétit excessif – que son majordome, Nasir, est chargé de combattre de toutes les manières (la manière forte et humiliante de préférence). Quant à son acolyte, Francis Blake, il apparaît que ce digne officier est resté, dans le secret de sa chambre, un admirateur de Zorro… Et que dire de leurs ennemis rituels : Olrik surveille les phylactères de l’album pour éviter que l’on s’y moque de lui, quant à Sharkey, son second, il fait la démonstration de ses réels talents de décorateur et de couturier… Même Churchill est visé et ce n’est qu’un faible résumé des divers outrages infligés à ces icônes de la BD ! Mais l’heure est grave : les femmes anglaises, prises de folie, manquent à leurs devoirs les plus sacrés (préparation du thé et du lait, chauffage adéquat des toasts….) quand elles ne s’attaquent pas carrément à l’ordre social, martyrisant des pasteurs ou jouant aux cartes avec la bonne. L’Empire est forcément menacé : Philip et Francis vont devoir faire preuve de psychologie féminine pour élucider ce complot. Qui a dit « mission impossible » ?

Veys et Barral n’en sont pas à leur coup d’essai : après avoir commis un beau pastiche de Sherlock Holmes (Baker Street), ils s’attaquent à une autre légende britannique, avec le même talent. Le résultat est hilarant : que l’on suive les péripéties gastronomiques de Mortimer, ou bien les essais de travestissement de Blake (avec épilation à la cire chaude…), l’atmosphère est, on l’aura compris, délirante, irrévérencieuse. Et la parodie va loin, que ce soit dans le format et la présentation de l’album (qui copie la série originelle), le travail des couleurs, la mise en scène ou encore les diverses allusions et détournements d’albums fameux (La marque jaune, L’affaire Francis Blake)… Nicolas Barral semble parfois s’être approprié un style, un graphisme (il y a des planches qui paraissent sorties des albums originaux) pour mieux le dévoyer. Quant à l’intrigue de Pierre Veys, elle joue également avec virtuosité sur le second degré (en particulier les dialogues).

Les amateurs de Blake et Mortimer apprécieront forcément cet hommage très réel, quoique un peu impertinent. Et pour tous ceux qui recherchent une bonne BD humoristique, il y a également de quoi faire, entre les allusions cinéphiliques (Kill Bill notamment) et l’enquête abracadabrantesque, avec force raisonnements absurdes et quiproquos fantaisistes (la vision de Francis Blake en travesti reste un sommet !). Bref, un album nécessaire, indispensable, fruit d’une belle collaboration entre deux auteurs saisis par le démon du pastiche (un futur couple de légende ?), et d’un authentique don pour le détournement. L’Angleterre a finalement du bon !


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 30/04/2005 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Les Aventures de Blake et Mortimer (tome 16)
       de André Juillard , Yves Sente
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd