L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 25 juin 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->    
 

Bible géographique
Fernand Verger   Pierre George   Dictionnaire de la géographie - 8ème édition
PUF - Quadrige 2004 /  25 € - 163.75 ffr. / 474 pages
ISBN : 2-13-053732-4
FORMAT : 15x22 cm

L'auteur du compte rendu : agrégé d’histoire, Nicolas Plagne est un ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure. Il a fait des études d’histoire et de philosophie. Après avoir été assistant à l’Institut national des langues et civilisations orientales, il enseigne dans un lycée de la région rouennaise et finit de rédiger une thèse consacrée à l’histoire des polémiques autour des origines de l’Etat russe.
Imprimer

Le Dictionnaire de la géographie est un classique des études universitaires de géographie. Publié initialement en 1970 par un spécialiste de renom, Pierre George, pour offrir un ensemble de notions inter-disciplinaires dans le même ouvrage aux étudiants et praticiens de la géographie, il a été maintes fois réédité et enrichi, et la direction est assurée avec la participation du professeur Fernand Verger aujourd’hui émérite.

L’intérêt majeur de ce dictionnaire était, à son origine, de réunir les termes d’une discipline «mixte» qui empruntait ses termes aussi bien aux sciences de la nature qu’aux sciences sociales et travaillait sur la relation des deux versants de l’occupation (d’abord humaine) de l’espace : le rapport à la nature sous ses formes variées et typiques, les formes d’organisation de vie, de travail, de pouvoir, etc. L’hétérogénéité des termes de cette géographie de synthèse impliquait d’abord la mise au clair pour les étudiants de géographie de leur sens technique (sans excès d’information, il revient à celui qui veut approfondir de se tourner vers les manuels et monographies utiles).

Le dictionnaire de George et Verger se présente comme un dictionnaire classique dans sa forme : il s’agit d’un recueil sans index de centaines de termes qui font l’objet chacun d’une définition, parfois d’exemplification et d’une rapide contextualisation. Avec sa succession strictement alphabétique de mots, il peut aujourd’hui être comparé et opposé aux dictionnaires de forme thématique (intermédiaires entre le manuel général avec index et le dictionnaire de notices alphabétiques). De ce second type, celui de Pascal Baud, Serge Bourgeat et Catherine Bras (Hatier) rend d’autres services : il s’organise autour de cinquante notions-clés et distribue à l’intérieur de ces thèmes majeurs relativement autonomes les uns par rapports aux autres les termes élémentaires qu’on retrouve alphabétiquement chez Verger et George. Les deux ouvrages sont donc complémentaires.

La forme du dictionnaire classique a poussé George et Verger a être plus systématique dans le relevé de la terminologie mais cela a joué surtout en faveur du vocabulaire de géomorphologie et de géographie physique, dont l’ésotérisme, la richesse et la technicité demandent des définitions précises et rapidement disponibles, tandis que sans être toujours en reste dans ce domaine (voir son répertoire sur les usages d’«érosion», terme qui occupe une colonne et demie du George-Verger sous une seule entrée), le Baud a donné parfois plus de place, par choix, à la terminologie socio-économique et à l’actualité.

Si l'on compare les notices aux passages correspondants du «Baud-Bourgeat-Bras» (signalés par l’index en fin d’ouvrage et par le terme en gras dans le corps du texte), on retrouve non seulement la justesse scientifique attendue de ces spécialistes, mais le même niveau d’information : un dictionnaire thématique présente l’avantage d’inscrire explicitement ses termes essentiels dans un contexte mais aussi l’inconvénient éventuel d’obliger le lecteur à reprendre plus ou moins le texte en amont. Si l'on se limite à piquer dans un dictionnaire thématique des défintions, on trouvera le George-Verger plus efficace, même si au fond les deux types se retrouvent pour offrir des fiches pédagogiques. Tandis que le Baud-Bourgeat-Bras se lit dans la continuité d’exposé thématiques longs de vulgarisation universitaire, le George-Verger répond rapidement à la demande de notives courtes et précises. Il apporte également quelques informations de base sur l’origine linguistique et historique du mot.

La leçon de cette comparaison rapide est que la composition de ce genre d’ouvrage implique des choix sur la forme et la sélection des termes et qu’on y atteint rarement l’exhaustivité et un exact recoupement des listes, même quand les auteurs publient à la même date. Il est évident que les dictionnaires quand ils sont bien faits rendent des services en partie identiques en partie complémentaires et que l’idéal pour le passionné de géographie est de s’offrir le luxe de ne pas avoir à choisir, mais de croiser les lectures.


Nicolas Plagne
( Mis en ligne le 15/09/2004 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd