L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 12 novembre 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->    
 

La terre au travail
Frédéric Chauvaud   Jean-Claude Caron    Collectif   Les Campagnes dans les sociétés européennes - France, Allemagne, Espagne, Italie (1830-1930)
Presses universitaires de Rennes - Histoire 2005 /  20 € - 131 ffr. / 270 pages
ISBN : 2-7535-0172-6
FORMAT : 15.5 x 22 cm

L'auteur du compte rendu: Gilles Ferragu est maître de conférences à l’université Paris X – Nanterre et à l’IEP de Paris.
Imprimer

Vertu des questions de concours, elles amènent nombre de publications sur le sujet du jour : manuels synthétiques, colloques d’opportunité, tables rondes problématisées… bref, elles offrent à des chercheurs l’occasion, pour un temps assez bref, de proposer une synthèse des travaux existants et des pistes explorées, ainsi qu’un point de vue sur une historiographie. On quitte ainsi le cercle des spécialistes pour un public peut être moins critique mais plus exigeant, celui des candidats. Et actuellement, ce sont les campagnes qui sont à l’honneur avec la question au programme du CAPES et de l’agrégation 2005/2007 : les campagnes dans les évolutions sociales et politiques en Europe, des années 1830 à la fin des années 1920 : étude comparée de la France, de l’Allemagne, de l’Espagne et de l’Italie. Dans la foulée de nombre d’éditeurs, les Presses universitaires de Rennes profitent de l’occasion pour publier sous la forme d’un ouvrage de synthèse un ensemble d’articles émanant de divers spécialistes universitaires français et étrangers sur la question, comme un état des lieux de la recherche. Précisions d’emblée qu’il ne s’agit pas là d’un manuel, mais d’un complément sous forme d’articles.

D’emblée, l’ouvrage démarre par une introduction programmatique. La démarche est nécessaire : cet exposé problématique permet de défricher la question et la manière de la comprendre. Définition des termes (la «campagne», le «paysan» et ses représentations, les «sociétés rurales», «modernisation», «émancipation») et articulation des divers niveaux d’analyse (les plans local, régional national et européen) : tout cela permet aux étudiants comme aux enseignants de saisir les enjeux du sujet. La dimension comparatiste entre les diverses nations paysannes, autre axe majeur de la question, est également envisagée, mais de ce point de vue, l’ouvrage laisse un peu sur sa faim (c’est du reste le cas pour la plupart des publications sur la question). La bibliographie finale, classée par pays et par thèmes, relativement développée tout en restant accessible, constitue l’annexe indispensable à ce qui s’apparente à une conférence inaugurale.

La première partie de l’ouvrage traite de l’historiographie de la question : figure imposée pourrait-on dire, mais qui ne doit pas virer à la bibliographie commentée. A cet égard, P. Cornu et J-L. Mayaud ont choisi une approche thématique originale en s’intéressant à une notion, centrale, l’agrarisme, dans la France et l’Allemagne de l’ère industrielle. Il s’agit d’une réflexion au confluent de l’histoire sociale et de l’histoire politique, dans la foulée des travaux pionniers de P. Barral, sur la définition même de la «campagne» comme objet historique, sociologique et, somme toute, scientifique… après un discours assez convenu sur la «question rurale», sa légitimité scientifique et son intérêt pédagogique (ce besoin de toujours justifier les questions de concours par une hypothétique «attente du public» devient risible, quand on connaît les modalités du choix des questions). Si le jargon sociologique est souvent au rendez-vous (sans les références bibliographiques adéquates), la réflexion est utile et illustre un premier rapport des campagnes à l’Etat comme à la modernité politique.

Les articles suivants, portant sur les autres pays au programme, sont plus classiques. Une déception pour l’Allemagne, pour laquelle Mme Aldenhoff-Hübinger se contente d’une banale liste d’ouvrages en allemand, sans esquisser le moindre raisonnement historiographique. Par contre, l’historiographie italienne est fort bien décortiquée dans l’article de Simone Visciola qui fait le point avec efficacité pour le public français.

Une deuxième partie s’attaque au grand sujet de la modernisation des campagnes, modernisation envisagée principalement de manière politique : l’articulation entre le local et le national, le processus de politisation, l’idéal réformiste dans l’Espagne libérale et enfin, comme un aboutissement, l’irruption de la guerre et les bouleversements de l’après-guerre. Les articles se complètent : si N. Petiteau traite surtout du premier XIXe siècle et ne pousse guère au-delà des années 1830, elle introduit bien le bel article de L. Le Gall, mise au point à la fois historiographique et problématique sur la notion de politisation en partant des travaux de M. Agulhon, et qui rendra bien des services. Le pendant espagnol, esquissé par Ramon Villares, entre dans le vif du sujet (et d’autant plus utilement que les références espagnoles en langue française sont rares) mais il suppose une certaine connaissance du XIXe siècle espagnol. Enfin, l’article d’Éric Kocher-Marboeuf, en connexion avec le sujet précédent sur les guerres, est l’un des plus stimulants, en ce qu’il esquisse une synthèse sur trois pays, autour d’un thème, et d’une période, celle de la Grande Guerre et des années 20 : “Les campagnes dans les sociétés européennes (France, Italie, Espagne, 1914-1929)”. La présentation ne s’attarde par sur les faits, mais s’intéresse aux conceptions, aux représentations de la guerre et de l’après-guerre, avant d’élaborer un bilan, pas forcément négatif, de la Grande Guerre des paysans.

Dans un troisième temps, l’ouvrage s’intéresse aux conflits, et, plus généralement, aux rapports sociaux au sein de la communauté rurale. Ainsi, F. Chauvaud esquisse une riche typologie des conflits dans la société rurale, du «conflit souterrain» jusqu’à la crise de 1907, point d’orgue de l’opposition entre l’Etat et les campagnes. J.C. Farcy livre, dans un article sur la jeunesse au village, un utile résumé de son petit ouvrage de 2004 sur la question (La Jeunesse rurale dans la France du XIXe siècle). Enfin, l’anticléricalisme au village étudié par J. Grévy permet d’aborder, à la marge, la question religieuse au village, étrangement absente en tant que telle – est-ce l’effet d’un rejet idéologique ? - mais que l’on retrouve dans de nombreux articles (le curé de campagne est malgré tout une valeur sûre de la société rurale). L’article, très synthétique, évoque les rapports entre religion «officielle» et religion «populaire», théorisant ainsi une spécificité des pratiques religieuses («la foi des humbles») dans l’espace rural, et la politisation progressive des identités religieuses comme des consciences.

A partir de quand estime-t-on qu’un ouvrage de concours est indispensable ? Celui-ci n’est pas la synthèse européenne attendue (rêvée même) par les candidats aux concours, mais il livre des analyses ponctuelles, certaines stimulantes, d’autres plus attendues. Il semble donc nécessaire de le connaître, de le pratiquer et de savoir à quel moment, tant à l’écrit qu’à l’oral, il convient de l’utiliser, comme un bon colloque sur ces questions. Quant aux amateurs d’histoire rurale et aux chercheurs en ce domaine, l’ouvrage les intéressera forcément, comme une somme de travaux dans un secteur qui semble tout de même un peu délaissé.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 27/04/2006 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • L'Immigration dans les campagnes françaises
       de Ronald Hubscher
  • Les Sociétés rurales (1830-1930)
       de Jean-Claude Farcy , Francis Démier , Nadine Vivier , Collectif
  • La Jeunesse rurale dans la France du XIXe siècle
       de Jean-Claude Farcy
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd