L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mercredi 16 janvier 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Moderne  
 

Un BHL des cloîtres ?
Michel Onfray   La Stricte observance - Avec Rancé à la Trappe
Gallimard - Blanche 2018 /  13 € - 85.15 ffr. / 128 pages
ISBN : 978-2-07-282112-7
FORMAT : 11,7 cm × 18,5 cm
Imprimer

Le philosophe Michel Onfray repart en pèlerinage contre les légendes tissées par l’Histoire, par la rumeur, par d’autres personnages encore. Voici un court essai sur l’abbé de Rancé (1626-1700) qui aurait vécu un deuil terrible, celui de sa maîtresse, la duchesse de Montbazon, libertine notoire, morte à quarante-cinq ans. Si terrible que d’un seul coup, notre homme se consacra à la chasteté et mena une vie de moine.

Michel Onfray entreprend donc un séjour à l’abbaye de Trappe pour percer le mystère qui poussa l’abbé de Rancé à cette vie monastique. Athée et hédoniste, le philosophe se demande comment on peut opter pour une existence si morne et pour quelles raisons. Il a aussi envie de lire le livre de Chateaubriand (Vie de Rancé) sur cet abbé qui séjourna dans cette abbaye pendant 36 ans, une moitié de vie dans le libertinage, l’autre dans l’abstinence. Michel Onfray décrit une existence âpre et dure, menée dans des conditions austères. Son but est de vérifier si un auteur comme l’abbé de Rancé vit bien ce qu’il écrit, si tout cela est conforme à ce qu’il pense dans la vie concrète. Une phrase l’affirme : «La philosophie vécue est la seule preuve qu’un philosophe l’est véritablement».

Rancé est issu d'une famille de la noblesse de robe. Il est ordonné prêtre en 1651 après des études à Paris. Bossuet fut son condisciple. Peu après, il est à la tête d'un des archidiaconés de son oncle, Victor Le Bouthillier, archevêque de Tours. Rancé était un partisan du cardinal de Retz, ennemi de Mazarin. La Stricte Observance est cette réforme qui définit cette «vie» à l’écart du monde. Il s'agissait de revenir à la fidélité à la Règle de saint Benoît, celle des fondateurs de Cîteaux. La Stricte Observance regroupait une soixantaine d'abbayes qui voulaient revenir à la spiritualité et à l'observance des premiers cisterciens, sans quitter l'Ordre de Cîteaux. Après son noviciat, Rancé reçoit la bénédiction abbatiale de l'évêque de Sées, dont dépend La Trappe. Il devient abbé régulier de La Trappe. Rancé voulait un sentiment de continuité de la vie monastique depuis les Pères du Désert jusqu'aux cisterciens : repentir, renoncement à soi-même, humilité et ascèse. L’abbé de Rancé publie en 1671 Constitutions de l’abbaye de Trappe.

Michel Onfray tente de démontrer que tout cela est légende. Rancé prétend renoncer au monde, mais continue d’intriguer, d’écrire de nombreuses lettres et de publier régulièrement. Le philosophe revient sur les querelles de l’époque (le jansénisme) ou celle avec le bénédictin Mabillon. Il indique que l’abbé de Rancé a surtout tissé une belle image. «J’émets l’hypothèse qu’en donnant cette version, Saint-Simon protège Rancé de la critique qui n’aurait pas manqué d’advenir : on lui aurait reproché son défaut d’humilité pour s’être prêté à cet exercice d’orgueil ! L’homme qui s’est rendu célèbre pour avoir quitté le monde y rentrerait de la façon la plus arrogante en se faisant tirer le portrait pour l’éternité par Hyacinthe Rigaud, peintre des Grands d’Europe ?».

Effectivement, en prétendant mener une vie de moine, l’abbé n’a guère tenu à mener une vie obscure ou austère. En forçant le trait, il serait en quelque sorte... un BHL des cloîtres.


Yannick Rolandeau
( Mis en ligne le 19/12/2018 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd