L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 26 avril 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Moderne  
 

Un destin juif à l'heure de l'émancipation
Frances Malino   Un Juif rebelle dans la Révolution - La vie de Zalkind Hourwitz (1751-1812)
Berg International 2000 /  18.32 € - 120 ffr. / 243 pages
ISBN : 2-911289-23-4
Imprimer

La biographie qu'a écrite ce professeur de l'université Wellesley à Boston, par ailleurs spécialiste des Juifs de Bordeaux, constitue une exceptionnelle incursion dans l'histoire des Juifs à la fin de l'Ancien Régime, sous la Révolution puis sous l'Empire. La complexité de l'homme étudié reflète avec bonheur celle des Juifs de son époque.

Hourwitz, né en Pologne en 1751 dans un petit village près de Lublin, quitte sa communauté et son monde traditionnel pour diriger ses pas vers Paris, partageant le rêve d'autres jeunes hommes de sa génération qui eux prirent le chemin de Berlin. Salomon Maïmon, son contemporain, aussi originaire de Pologne, avait comme lui appris l'alphabet occidental par le biais d'un dictionnaire hébreu-allemand. Ce sont des personnalités d'une pareille envergure qui vont faire entrer les Juifs dans la modernité.

Hourwitz vit en 1774 dans un taudis de la rue Saint-Denis comme nombre de ses coreligionnaires juifs, gagnant sa vie comme colporteur et étudiant la nuit à la lueur d'une lampe. Il adhère pleinement à l'idéal des hommes des Lumières et comptera au nombre de ceux qui porteront le flambeau de leurs modèles dans la société juive. Rapidement, Hourwitz acquiert une solide culture et fait ses premières armes comme journaliste dans Le Courrier de l'Europe. Il est loin du jeune homme qu'il fut naguère, ne sachant même pas manier une fourchette. Il se fait des amis politiques qui sont déterminés à combattre les inégalités et partagent comme lui, outre la misère, une grande hostilité à l'endroit de l'Eglise et souhaitent la venue de grandes réformes qui octroieraient l'égalité aux Juifs.

L'idée d'une réforme des Juifs fait son chemin et elle s'impose naturellement dans un environnement européen sensibilisé à la question. C'est dans ce climat que la Société royale des sciences et des arts de Metz choisit comme sujet de son concours de 1787 la question suivante : "Est-il des moyens de rendre les Juifs plus utiles et plus heureux en France ?" Aucun des travaux ne s'étant vraiment distingué, un nouveau concours est organisé l'année suivante. Hourwitz s'y présente, mais il inverse la question posée et met le bonheur en première position. Ainsi, la question posée devient-elle : "Est-il des moyens de rendre les Juifs plus heureux et plus utiles en France ?"

Hourwitz partage le prix avec le futur célèbre abbé Grégoire. Il est le seul Juif à s'être présenté à ce concours dont le sujet intéressait pourtant de près la communauté juive. Par ailleurs, sa dissertation, qui sera publiée en mars 1789 sous le titre d'Apologie des Juifs, était la seule exempte de préjugés sur les Juifs. Cette publication lui vaudra une certaine célébrité, il sera même nommé, en qualité d'hébraïsant, en mai 1789, secrétaire interprète à la Bibliothèque du roi. Hourwitz sera actif pendant la Révolution. Il croira ferme dans l'idéal révolutionnaire et il continuera à écrire et à publier. Il meurt dans une misère totale en 1812. Issu du monde traditionnel juif, Hourwitz aura bien été un rebelle, d'abord par rapport à son milieu d'origine, quittant son pays et adhérant aux idéaux les plus audacieux de son temps.

Même s'il rompt avec les pratiques religieuses, il ne cesse pas pour autant d'être juif. L'affirmation de son ethnicité, bien moderne pour l'époque, et qui n'est pas du goût du milieu anticlérical qu'il fréquente, est une autre marque de son indépendance d'esprit. Frances Malino nous fait revivre les péripéties de la Révolution à travers cette biographie intelligemment conçue et agréable à lire. La traduction de qualité facilite la lecture. On regrettera néanmoins les coupures et les changements effectués par l'éditeur par rapport à l'édition américaine qui méritait d'être restituée dans son état original. L'auteur a su, avec le matériel à sa disposition, relever le défi en immortalisant la figure de ce rebelle quelque peu oublié aujourd'hui.


Esther Benbassa
( Mis en ligne le 01/07/2000 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd