L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 23 mai 2019
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Moderne  
 

De la famille des rois à la société des nations
Lucien Bély   La Société des princes - XVIème - XVIIIème siècle
Fayard 1999 /  29.77 € - 194.99 ffr. / 651 pages
ISBN : -213-59973-4
Imprimer

Images de rois plutôt que rois véritables, pâles reflets d'une grandeur déchue, nos actuels souverains constitutionnels ne donnent qu'un bien faible aperçu de ce que furent, au faîte de leur puissance, les chefs des grandes monarchies européennes. Jusqu'au début de ce siècle, le roi était une idée palpable, bien différente des notions désincarnées de nation ou d'État. C'est ce qu'exprimait Louis XVI aux États généraux, en disant : "Je suis le seul représentant de mon peuple". Dans l'ordre politique, le lien personnel entre le monarque et ses sujets comptait souvent davantage que le patriotisme ou l'idéologie.

Délaissant le terrain de l'histoire proprement institutionnelle, déjà abondamment couvert dans chacun des royaumes d'Europe, M. Lucien Bély étudie le rôle et l'évolution de cette "part d'humanité" dans les anciens systèmes monarchiques. Sortant du cadre français, l'auteur s'attache à brosser un "portrait de groupe" aux dimensions de la vieille Europe. Il retrace d'abord la vie quotidienne des princes de la naissance à la mort : la première enfance, l'éducation, les minorités, les manières royales, les plaisirs, les deuils. Par ces biais divers, le lecteur découvre le caractère spécifique d'existences ritualisées, enserrées toujours davantage dans le cérémonial, à mesure que l'État moderne triomphe des grands et des peuples rebelles. Dans un second temps, M. Bély montre l'importance des mariages royaux et retrace l'histoire politique des deux derniers siècles de l'Ancien Régime au prisme de ces alliances matrimoniales. Il s'attache enfin plus particulièrement à la question des voyages princiers et notamment à celle de l'"incognito", essentielle en ce qu'elle annonce la fin de l'ancien édifice.

Remplie de haines et querelles, guerrière par essence, l'Europe des rois n'est point l'origine lointaine de l'Union européenne. En revanche, la société des princes est bien à l'origine de la société des diplomates, qui ne sont, au départ, que des doublures de leurs maîtres respectifs. La sociabilité des souverains a enfanté les usages du monde diplomatique, qui a hérité d'eux le goût des formes et du cérémonial.

On pourra regretter que l'enquête de M. Bély se borne aux trois siècles de l'Ancien Régime. Les systèmes monarchiques qu'il décrit sont en effet déjà en place au Moyen Age et la "famille des rois" n'eut jamais plus d'éclat ni de consistance qu'en ce début de XXe siècle où la progéniture de la reine Victoria occupait tant de trônes de l'Europe. C'est d'ailleurs au XIXe siècle, à la faveur du développement des moyens de communication, que la sociabilité princière put se donner le plus libre cours et que des relations d'une intimité véritable purent se nouer entre familles royales.

L'étude des trois siècles de l'époque moderne suffit cependant à l'auteur pour faire ressortir la permanence de deux grandes règles de politique : la première est que nul pouvoir ne peut subsister sans mystère, sans une part de religion, où qu'on veuille la mettre, la seconde, que le pouvoir incarné détient sur les âmes une singulière puissance. Fondées sur la raison, enclines au régime d'assemblée, les démocraties modernes auront intérêt à garder à l'esprit ces fortes leçons, pour connaître leurs ennemis comme pour se régénérer elles-mêmes.


Thierry Sarmant
( Mis en ligne le 08/08/2001 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd