L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 16 décembre 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Moderne  
 
Dossier LE SOLEIL ET SES RAYONS
Le Chancelier Séguier (1588-1672)
La Santé de Louis XIV
Louis XIV
Les Oisivetés de Monsieur Vauban
Fontenelle et l'invention de l'histoire des sciences à l'aube des Lumières
Politique, guerre et fortification au Grand Siècle
Monsieur de Saint-Simon
Louis XIV
Vauban
Les Pontchartrain, ministres de Louis XIV
Vauban
Sauver le Grand Siècle ?
L'Intendance de Lorraine et Barrois à la fin du XVIIe siècle
Richelieu
La Maison médicale du Roi - XVIe-XVIIIe siècles
Le Versailles de Louis XIV
Le Roi, la cour et Versailles
Le Versailles de Louis XIV - Un palais pour la sculpture
André Le Nôtre
Louis XIV - Homme et roi
Le Roi-Soleil et Dieu
Alexandre Bontemps
Chamlay - Le stratège secret du Louis XIV
Louis XIV et vingt millions de Français
Colbert - La vertu usurpée
Régner et gouverner - Louis XIV et ses ministres
Louis XIV - L'Homme et le roi
Le Discours de vérité dans les Mémoires du duc de Saint-Simon
L'Année des quatre dauphins
Le Grand règne
L'Impôt du sang
Les Demeures du soleil
Richelieu
Colbert
Tourville
Une singulière famille
Le comte d'Argenson (1696-1764)
Stanislas Ier
Turgot
Mazarin
Colbert, marquis de Seignelay
la Monarchie entre Renaissance et Révolution
Le roi Stanislas
Colbert ou le serpent venimeux
Souvenirs du marquis de Valfons
Le Règne de Louis XIV (2 vol.)
Le Courrier du Roi en Orient
Crown, Church and Episcopate under Louis XIV
Splendeurs et misères du XVIIe siècle
Louis XIV à la conquête des Pays-Bas espagnols
Carlo Vigarani, intendant des plaisirs de Louis XIV
Les Daliès de Montauban
Mémoires de Monsieur de Gourville
Michel Chamillart
Richelieu
Les Fastes de la renommée
Les Valets de chambre de Louis XIV
Etre femme au temps de Louis XIV
Chronique de la Fronde
Le Despotisme éclairé

Les malheurs de Stanislas
Lydia Scher-Zembitska   Stanislas Ier - Un roi fantasque
CNRS éditions 1999 /  18.32 € - 120 ffr. / 239 pages
ISBN : 2-271-05642-X
Imprimer

Vieux comme l'histoire, le genre biographique jouit plus que jamais d'une santé éblouissante. Il n'avait jamais connu de désaffection dans le public, mais l'école de la "nouvelle histoire" a longtemps regardé la biographie avec mépris ou suspicion. Ce temps n'est plus. Marc Ferro a donné un Pétain, Jacques Le Goff un Saint Louis, Pierre Goubert un Mazarin. Cette passagère méfiance a eu du moins le mérite de faire réfléchir sur le genre biographique et de conduire à son renouvellement. Au-delà de l'existence et du caractère d'un personnage, il s'agit de faire une coupe dans la société et l'esprit d'une époque.

Le roi Stanislas se prête à merveille à l'exercice. Quel roman que cette vie, ou plutôt que ces vies! La première commence à Lemberg, l'actuel Lvov, où Stanislas Leszczynski naît en 1670. Le jeune patricien entre en politique en 1696, lors de la diète qui suit la mort du roi Jean Sobieski. Élu roi de Pologne en 1704, notre héros dispute le trône à Auguste II de Saxe et lie sa destinée à celle de Charles XII de Suède. Après la défaite de ce dernier à Poltava, en 1709, commence pour lui une longue errance qui le mène de Bender, où il est emprisonné par les Turcs (1713), au duché de Deux-Ponts dont son ami Charles XII lui a cédé la jouissance (1714), puis à Wissembourg, où le Régent lui offre un chiche exil (1719).

Tout change en 1725, lorsque sa fille Marie épouse le jeune Louis XV. Une nouvelle vie commence. Pensionné par la France, Stanislas s'installe à Chambord puis à Ménars. En 1733, à la mort d'Auguste II, il repart pour sa terre natale et entre en compétition avec Auguste III, fils du défunt : c'est la guerre de succession de Pologne. De nouveau, les Russes prennent le parti des Saxons et le roi doit se réfugier à Dantzig, d'où il s'enfuit sous un déguisement.
La troisième vie de Stanislas commence en 1737 : la guerre finie, une fantastique manipulation diplomatique le fait duc de Lorraine, sous étroite surveillance française. Trente ans durant, le duc-roi, va bâtir, jardiner, recevoir l'Europe mondaine et savante, et se faire aimer de ses nouveaux sujets. Il meurt en 1766, assez tôt pour ne pas voir le premier partage de la Pologne.

Les aventures de Stanislas invitaient à réfléchir sur la fonction royale dans l'Europe moderne, sur la grande diplomatie internationale au XVIIIe siècle, sur la figure du roi en exil. Il y aurait eu des comparaisons à faire avec d'autres grands exilés à l'existence tumultueuse: les Stuarts, Charles II, Jacques II, Jacques III, avec des souverains voyageurs comme Pierre le Grand. Une réflexion sur l'incognito royal y aurait trouvé bien des matériaux.
Ici, rien de tel. Mme Lydia Scher-Zembitska fait défiler les épisodes de la vie du roi Stanislas dans un récit d'une platitude insigne. Au lieu de laisser parler les personnages, qui tous pourtant ont laissé d'abondantes et pittoresques correspondances, l'auteur noie leurs écrits au milieu de son babillage. Elle tire à la ligne à tout propos. Les caractères ne sont jamais plantés : Fleury est "une personne incontournable" ! La psychologie de bazar règne : "Éternel adolescent", Stanislas serait écrasé par l'image du père absent. "Roi fantasque", "personnage picaresque", "ludion", il n'est jamais pris au sérieux. Son seul mérite semble se résumer à l'invention du baba au rhum.

Les approximations fourmillent. Louis-Achille-Auguste de Harlay de Cély, intendant d'Alsace, devient le "sieur Harlay", Mme de Boufflers "Madame Boufflers", etc., etc. L'ouvrage s'ouvre d'ailleurs sur une absurdité : en 1696, notre héros traverse en carrosse la cour royale de Versailles et traverse une allée principale "bordée d'arbres" ! La bibliographie est indigente; l'état des sources également. Il faut le bien dire : on est surpris de voir le CNRS publier pareil ratage.

C'est à tort que l'on oppose évocation vivante et biographie érudite. Le grand art est de faire servir l'une à l'autre. C'est alors qu'au lieu de demeurer, comme ici, sans chair et sans vie, les hommes du passé semblent revivre et entrent dans ce triple et passionnant jeu de miroir entre le héros, l'auteur et le lecteur, qui fait de la biographie un genre à part, enraciné dans l'histoire mais fleurissant un peu à côté d'elle.


Thierry Sarmant
( Mis en ligne le 08/05/1999 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd