L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 16 novembre 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 

Prélude à Overlord
Jean-Christophe Notin   La Campagne d'Italie - 1943-1945
Perrin - Tempus 2007 /  12 € - 78.6 ffr. / 798 pages
ISBN : 978-2-262-02631-8
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

L'auteur du compte rendu: Gilles Ferragu est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Paris X – Nanterre et à l’IEP de Paris.
Imprimer

Comme le constate l’auteur en quatrième de couverture, la campagne d’Italie durant la Seconde Guerre mondiale est une guerre oubliée dans l’ombre portée du débarquement du 6 juin 1944 et de l’opération Overlord. Et pourtant, cette opération voulue par Staline – pour soulager un peu le front Est – autant que par Churchill est le premier acte d’une reconquête du continent européen et, en tant que tel, s’avère un moment très symbolique dans le cours de la guerre, quelles que soient les hésitations américaines. Ce débarquement voit, entre autres réussites, la renaissance d’une armée française jusque-là marginalisée, et désormais équipée de frais par les Etats-unis, prête à revenir dans la guerre (après la Corse et la Tunisie). Il s’agit également des prémices d’une grande opération amphibie avec le débarquement en Sicile, puis à Salerne et Anzio : premier acte et répétition pour Overlord. Politiquement, c’est un rapport de force constant anglo-américain avec un Churchill fourmillant d’idées. Dans le même ordre d’idées, c’est aussi la fin d’un duel Giraud-de Gaulle, qui paralysait Alger.

Du point de vue de l’Axe, la campagne d’Italie est inaugurée par la chute de Mussolini, le gouvernement Badoglio et une incertitude générale que Malaparte a su mettre en scène dans La Peau. Il s’ensuit l’épisode de la république de Salo et la résistance allemande arc-boutée sur les Apennins… Si quelques hauts faits, comme Monte Cassino (et ses airs d’Atlas) et la bataille du Garigliano restent dans la mémoire collective, ils ne doivent pas cacher une campagne très éprouvante, face à une armée allemande décidée à résister et à freiner autant que possible l’arrivée des Alliés. L’Italie est une porte sur l’Europe, mais qu’il fallut rudement entrebâiller.

Spécialiste de la Seconde Guerre mondiale et de l’histoire militaire française, Jean Christophe Notin est déjà l’auteur d’un Leclerc (Perrin) qui fait autorité : avec cette Campagne d’Italie, il continue de tracer le sillon d’une histoire militaire de la France, histoire «bataille» dans le bon sens du terme, alliant sens du récit et érudition pour un public amateur de fresque autant que d’histoire de la guerre.

L’ouvrage, massif, est déjà très lisible, parce que très didactique : Jean Christophe Notin ne se livre pas à l’exposé ennuyeux, aride, d’une opération. Changeant constamment d’échelle, de sujet, de point de vue, alternant les considérations politiques, militaires, diplomatiques, passant aisément des Alliés à l’Axe, des Allemands aux Italiens, replaçant enfin chaque opération dans un contexte local, mais aussi régional voire stratégique et international, il livre avec cette étude une épopée, et qui se lit – ce n’est pas une critique mais un compliment - comme un roman plutôt que comme une thèse.

Cette histoire qui sait se glisser dans la peau du simple soldat comme dans celle du général d’armée ou du leader politique, s’avère toutefois très documentée : fonds diplomatiques et militaires, journaux de marche, témoignages individuels, récits et autobiographie, littérature scientifique enfin… l’auteur fait feu de tout document et livre ainsi un tableau très riche, parfois trop dense ou frisant l’érudition (mais l’exhaustivité a ses charmes), parce que très fouillé, de ce biennio italien. Retraçant des parcours de simple soldat, il sait ancrer l’histoire des individus dans une histoire plus générale de la guerre. Doté en annexe de cartes précieuses pour suivre le détail des avancées, ainsi que d’une bibliographie et d’un index, l’ouvrage s’avère très complet.

Un livre à conseiller aux amateurs d’histoire de la Seconde Guerre mondiale, sensibles à une vision à la fois très pointilliste et très tactique de cette longue marche.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 04/05/2007 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Leclerc
       de Jean-Christophe Notin
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd