L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 16 novembre 2018
  
 
     
Le Livre
Histoire & Sciences sociales  ->  
Biographie
Science Politique
Sociologie / Economie
Historiographie
Témoignages et Sources Historiques
Géopolitique
Antiquité & préhistoire
Moyen-Age
Période Moderne
Période Contemporaine
Temps Présent
Histoire Générale
Poches
Dossiers thématiques
Entretiens
Portraits

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Histoire & Sciences sociales  ->  Période Contemporaine  
 

Maréchal, vous voilà…
Rémi Dalisson   Les Fêtes du Maréchal - Propagande festive et imaginaire dans la France de Vichy
Tallandier 2008 /  32 € - 209.6 ffr. / 473 pages
ISBN : 978-2-84734-355-7
FORMAT : 14,5cm x 21,5cm

Préface de Pascal Ory.

L'auteur du compte rendu : Frédéric Saenen est professeur de français langue étrangère à l'Université de Liège. Il a publié plusieurs recueils de poésie et des articles de critique dans diverses revues littéraires belges et françaises.

Imprimer

Les nuits de défilés aux flambeaux qui fascinèrent tant Robert Brasillach et que filma Leni Riefenstahl dans son Triomphe de la Volonté ont profondément marqué les mémoires de ceux qui en furent les témoins, voire par la suite les simples spectateurs. Elles illustrent l’exploitation que les totalitarismes surent faire des rassemblements festifs, ritualisés à l’excès et au sein desquels l’individu se dilue dans la masse. Si l’on connaît assez bien en la matière les archives du IIIe Reich et de l’Italie mussolinienne, on découvrira par contre avec intérêt, et grâce à Rémi Dalisson, les implications multiples et l’imprégnation profonde que le concept de «fête» recouvrit dans la France de Vichy.

Le sujet est aussi vaste que diffus, dans la mesure où il nécessite à la fois une connaissance des rouages des instances supérieures qui prennent l’initiative d’instaurer telle ou telle célébration, et la réception de ces événements auprès de «la France d’en bas», selon l’expression de Tocqueville. Il est en tout cas indéniable que la politique festiviste constitua l’un des faisceaux transversaux majeurs du pouvoir, imposée par la Révolution nationale à toutes les sphères de la société, et investie du rôle de «ciment ethnique».

Avec méthode et systématisme, Rémi Dalisson prend soin de baliser le terrain avant d’en décrire chaque aspect. Il rappelle notamment que, malgré une influence considérable des modèles nazis et fascistes, la France des liesses maréchalistes comporte quelques spécificités irréductibles. Elle n’était pas sous le coup d’un parti unique et se voyait en outre divisée en deux, ce qui empêchera toujours une réelle cohérence nationale, en ce qui concerne l’organisation ou l’observance des nouvelles solennités. En effet, la zone occupée fera l’objet d’une surveillance accrue de la part des autorités allemandes tandis que, dans la zone libre, Pétain disposait d’une plus grande marge de manœuvre afin d’imposer ses vues.

C’est donc au-delà de la ligne de démarcation que se développera avec le plus de ferveur un authentique culte de la personnalité à celui qui, déjà lauréé Héros de Verdun, promettait désormais sur les ondes le redressement de la patrie, à condition bien sûr que chacun s’y dévoue corps et âme. Le travail de Dalisson permet d’observer au plus près, soit dans ses réalisations les plus concrètes comme les plus anecdotiques, l’articulation entre propagande d’État et imaginaire collectif. Il décrit les modifications stratégiques apportées au calendrier de la IIIe République, et qui consistent à redonner un sens nouveau à des dates aussi symboliques que le 1er Mai, le 14 Juillet ou le 11 Novembre. Purgées de leurs dimensions révolutionnaires ou hostiles au «Boche», ces célébrations seront réinterprétées à l’aune des valeurs du régime, et leur portée contestataire se verra bien sûr désamorcée.

Qu’elles soient réactivées (Fête des Mères ou de Jeanne d’Arc) ou instaurées de neuf (Fête de la Sportive, Célébration de la Fondation de la Milice, Anniversaire de la Légion), les fêtes sont au coeur d’un vaste projet culturel qui tente de distiller l’adoption d’une discipline de vie, marquée par l’esprit de sacrifice et de contrition. En périphérie de ces manifestations, on trouve un arsenal de papiers et d’objets hétéroclites, la plupart à l’effigie du Divin Philippe : affiches, brochures, médailles et décorations, images presque pieuses ou représentations gigantesques, jeux, calendriers, assiettes, etc. La vocation de ce «grand chosier» n’est autre que de garantir l’omniprésence symbolique du Chef dans chaque foyer et dans chaque esprit.

Avec cette étude, Dalisson réintroduit pleinement, dans la quête de sens mémorielle que connaît la France depuis quelques années, l’une de ses dimensions oubliées, peut-être la plus cruciale. Il ne néglige pas de focaliser son point de vue sur les comités locaux les plus reculés du pays, pour le généraliser ensuite jusqu’aux confins des colonies de l’Empire ; se montre habile à traiter des aspects aussi variés que la politique, la religion, le folklore, la radiodiffusion ou les sports ; suit à la trace Pétain au fil de ses nombreux déplacements en province ; mentionne les variantes apportées à La Marseillaise et aux chants patriotiques afin de complaire à l’occupant. Il conclut par l’évocation des actes de résistance, isolés ou publics, qui émaillèrent de nombreux événements, et l’énumération des «contrefêtes» subversives, tels l’anniversaire de Valmy ou celui de l’assassinat de Jaurès, qui fleurirent en réaction au calendrier vichyssois. The party was (nearly) over.

Derrière son titre aux relents de flonflons rances, ce livre recèle de réelles clefs de compréhension pour l’histoire de France entre 1940 et 1945, et un savoir autrement plus vivant que maints autres pensums sur la période. À lire, sine die.


Frédéric Saenen
( Mis en ligne le 19/03/2008 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Vichy: l’événement, la mémoire, l’histoire
       de Henry Rousso
  • Histoire de Vichy
       de François-Georges Dreyfus
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd