L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 18 août 2018
  
 
     
Le Livre
Essais & documents  ->  
Questions de société et d'actualité
Politique
Biographies
People / Spectacles
Psychologie
Spiritualités
Pédagogie/Education
Poches
Divers

Notre équipe
Littérature
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Essais & documents  ->  Questions de société et d'actualité  
 

La Dame de Rangoun
Aung San Suu Kyi   Stéphane Hessel   Résistances. Pour une Birmanie libre
Don Quichotte 2011 /  11.9 € - 77.95 ffr. / 183 pages
ISBN : 978-2-359-49042-8
FORMAT : 14cm x 20,5cm
Imprimer

La démocratie ne s’arrête pas aux frontières du monde occidental. Elle est un patrimoine universel». Tel est en substance le discours que l’association «Info Birmanie» ainsi qu’Aung San Suu Kyi et Stéphane Hessel tiennent dans leur dernier ouvrage intitulé Résistances. Pour une Birmanie libre et paru aux éditions Don Quichotte.

Dans ce livre à la fois très engagé et fort éclairant, les deux personnalités reviennent sur la Birmanie. Aussi bien Aung San Suu Kyi que Stéphane Hessel connaissent leur sujet. Alors que la première est une femme politique birmane incarnant depuis plus d’une trentaine d’années la résistance non violente à la dictature militaire sous laquelle ploie son pays, le second s’est engagé dans la Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale, a directement contribué à l’élaboration de la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948 et a autrefois été ambassadeur de la République française.

S’agissant de la Birmanie, il y a beaucoup à dire et à faire, comme l’indiquent les auteurs. Depuis le coup d'État de 1962, le pays est soumis à une dictature militaire, soit quelques quarante-neuf années de joug militaire. Presque un demi-siècle, et deux générations perdues. Pis, les espoirs de démocratisation et de libéralisation du système birman apparaissent à de nombreux observateurs plutôt minces, voire bel et bien improbables, en raison d’une prétendue incompatibilité de la culture asiatique avec les droits de l’Homme.

Pourtant, expliquent avec vigueur Aung San Suu Kyi et Stéphane Hessel, cette position n’est absolument pas tenable. La démocratie libérale n’est pas l’apanage du seul Occident. Elle a une vocation universelle. Au-delà des possibles différences culturelles, l’humanité partage une même essence, dont découlent directement certains droits. C’est la raison pour laquelle la Birmanie a plus que jamais besoin d’un soutien résolu de la part de la communauté internationale, même si la proximité géographique du pays avec la Chine parait constituer un handicap en vue d’une évolution démocratique. Celle-ci soutient en effet la junte militaire.

Dans cette perspective, Aung San Sun Kyi joue vraiment «un rôle extrêmement important (…) à un moment où, dans le monde entier, la question des résistances au despotisme prend une place privilégiée». En effet, pour S. Hessel, il faut soutenir vigoureusement la Dame de Rangoun, lauréate du prix Nobel de la paix en 1991 et fondatrice de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), dans son rude combat en faveur de la liberté dans son pays. Si cette lutte politique est périlleuse, les partisans d’Aung San Suu Kyi ont ouvertement opté pour une attitude non violente et constructive.

Regrettant la posture à bien des égards attentiste et passive de la France et des milieux universitaires hexagonaux, Stéphane Hessel défend la poursuite de ce combat pour que cessent les violations massives des droits de l’Homme, comme par exemple le phénomène très récurrent des enfants-soldats et les viols. Ce système politique déplorable n’est pas sans effets sur la situation sanitaire du pays, où le SIDA prolifère et où la prostitution est monnaie courante. Pis, la dictature militaire paralyse totalement le développement économique du pays. D’après les auteurs, il est temps que la communauté internationale s’indigne enfin.


Jean-Paul Fourmont
( Mis en ligne le 12/10/2011 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Citoyen sans frontières
       de Stéphane Hessel
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd