L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Mardi 21 août 2018
  
 
     
Le Livre
Essais & documents  ->  
Questions de société et d'actualité
Politique
Biographies
People / Spectacles
Psychologie
Spiritualités
Pédagogie/Education
Poches
Divers

Notre équipe
Littérature
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Essais & documents  ->  People / Spectacles  
 

Insatiable Satie...
Erik Satie   Ornella Volta   Erik Satie : Correspondance presque complète
Fayard - Musique 1994 /  44.27 € - 289.97 ffr. / 1240 pages
ISBN : 2213606749
FORMAT : 154x240

Lettres réunies et présentées par Ornella Volta

Imprimer

Rassurons tout de suite les inquiets : les lettres (ou plutôt les billets, vu leur générale brièveté) d’Erik Satie n’occupent que la première moitié de l’ouvrage, la seconde étant consacrée à une sorte de dictionnaire de ses correspondants. Mon tout est le résultat de trente ans de recherches : c’est une impressionnante réussite. Reste à savoir si le lecteur non spécialisé y trouvera son compte.
Correspondance " presque " complète, précise le titre, qu’il faut prendre au pied de la lettre (si j’ose m’exprimer ainsi). Il y a un déséquilibre certain entre les dix dernières années (plus des deux tiers de l’ensemble), où les destinataires de Satie comptent nombre de gens connus, et la période d’avant-guerre, beaucoup plus fragmentaire. Son correspondant privilégié était alors son frère Conrad ; mais il ne reste que des bribes de ce que le compositeur lui écrivit, ses lettres ayant disparu après la mort de son cadet ; un biographe avait heureusement eu le temps d’en relever des passages. De surcroît, les deux frères se brouillèrent en 1903, d’où un silence qui dura huit ans.
Il est vrai que, avant comme après 1914, tout ce qui nous est donné ici comporte une part considérable de simples missives de circonstance : Satie adorait manifestement se décommander. Et sa concision farouche, comme sa considérable réserve, donnent à sa correspondance une allure souvent sibylline. Les très abondantes notes d’Ornella Volta fournissent de ce point de vue des éclaircissements précieux. On s’étonnera pourtant d’un choix éditorial bizarre. On s’attendrait à ce que ces notes soient, ou bien placées en bas de page, ou bien regroupées en fin d’ouvrage. Elles ont malheureusement été insérées dans le dictionnaire des correspondants : il faut donc à chaque fois se reporter à tel ou tel, ce qui oblige à un va-et-vient perpétuel qui ne facilite pas les choses - d’autant qu’il n’y a jamais d’appels de notes !
Le lecteur tenace sera pourtant récompensé, tant son nombreuses les réussites de cette somme. Le contexte historique dans lequel vécut le musicien est, par exemple restitué de manière remarquable. Un événement aussi mythique que la création de Parade pourra ainsi être suivi au jour le jour. Signalons simplement qu’il ne faut pas chercher dans ces lettres le " vrai " Satie - mais pas parce que la vérité serait ailleurs, évidemment. Elle est bien là, elle prend simplement la voix mécanique de cette espèce de marionnette qu’il voulut être aux yeux des autres, au point de ne plus pouvoir s’en distinguer. Une voix méconnaissable, donc révélatrice, dans ses trébuchements, ses sursauts, ses silences mêmes, tant on y perçoit, de manière à la fois confuse et percutante, cette solitude effrayante dans laquelle, " connu " ou non, Satie passa toute sa vie.



Baptise Ajamet
( Mis en ligne le 05/01/2001 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd