L'actualité du livre
Littératureet Romans & Nouvelles  

Les Sept mariages d’Edgar et Ludmilla
de Jean-Christophe Rufin
Gallimard - Blanche 2019 /  22 €- 144.1  ffr. / 384 pages
ISBN : 978-2-07-274313-9
FORMAT : 14,0 cm × 20,5 cm

Je t’aime moi non plus

. «Ce fut d’abord et peut-être un voyage enchanté dans leur siècle. Il faut voir leur existence comme une sorte de parcours mozartien, aussi peu sérieux qu’on peut l’être quand on est convaincu que la vie est une tragédie. Et qu’il faut la jouer en riant».

Jean-Christophe Rufin est un conteur-né. Sa plume et sont regard affûté sont enrichis par une diversité d’expériences de vie. Les histoires d’amour sont partie intégrante de ses romans mais c’est la première fois qu’il bâtit un roman entier à partir d’un couple, vedette à part entière d'une histoire courant sur la deuxième moitié du XXe siècle ; un moyen d’observer les mutations du monde qui nous entoure et les décennies qui ont façonné notre présent.

Edgar et Ludmilla sont très jeunes quand ils se rencontrent pour la première fois. Edgar, apprenti reporter, part en expédition en 1958 en ex-URSS avec trois compagnons, escortés par les gardes soviétiques, ce qui ne leur laisse aucune liberté d’action. L’apparition de Ludmilla, nue, perchée sur un arbre de la place de ce village du fond de l’Ukraine, reste gravée dans son cœur. Quelques mois plus tard, il repart seul la chercher et ce sera le premier mariage, bâclé, en Ukraine.

Le couple revient dans les années 60, et, sans le sou, au début, ils vivent difficilement ; c’est une sorte de montagnes russes, alternant périodes de réussites et d’échecs, de mariages, de séparation. Edgar a la bosse des affaires, mais il n'est pas toujours honnête ni regardant sur les moyens de faire fortune. Ludmilla a une belle voix et, avec du travail, elle parvient à mener une carrière de cantatrice. Puis vient la frénésie des années 80 ; on retrouve le milieu des affaires, des personnages célèbres comme Bernard Tapie, sorte d’Edgar plus habile, c’est le début du temps des «people». Le couple a une vie trépidante, ce qui ne lui laisse pas beaucoup de temps pour Ingrid, leur fille ; elle grandit solitaire.

Il s’agit d’une merveilleuse histoire d’amour en pointillés, et d’une interrogation sur le sens du mariage et du couple. Chaque union illustre les contraintes et les difficultés de cette union fragile, constituée de deux fortes personnalités différentes mais fusionnelles… parfois, soumises à des désirs contraires. L’histoire est racontée par le mari d’Ingrid, qui a eu accès à tous les documents concernant ses beaux-parents, et au témoignage de son épouse, ce qui donne au récit une touche de véracité et un côté biographique. L’auteur accomplit un admirable exercice de style avec cet aperçu en accéléré de ce que peut être une vie.

Entre aventures, amours, bonne ou mauvaise fortune, on suit avec plaisir le destin des ces deux êtres hors du commun. L’écriture est fluide, élégante, et l'on soupçonne quelque allusion autobiographique.

Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 29/04/2019 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)