L'actualité du livre
Pocheset Littérature  

La Vie des elfes
de Muriel Barbery
Gallimard - Folio 2019 /  7,90 €- 51.75  ffr. / 336 pages
ISBN : 978-2-07-271423-8
FORMAT : 11,0 cm × 18,0 cm

Première publication en mars 2015 (Gallimard - Blanche)

Féerie…

Après les longues années de silence qui ont suivi le succès fracassant de L'Elégance du hérisson (2006), Muriel Barbery revenait en 2015 avec un texte d'une toute autre nature : une féerie dont les héros sont des elfes. On est cependant assez loin de Tolkien qui avait créé un univers de mondes complexes, avec leur géographie, leur histoire etc. Ici - du moins dans ce premier volume -, l'action se situe dans notre monde, sans date précise, un univers intemporel, entre une Rome qui évoque par certains aspects la Rome de la Renaissance et une terre rurale, en bordure de forêt.

Deux héroïnes : Clara d'abord, la musicienne qui a passé son enfance dans une montagne, auprès d'un vieux curé et de montagnards plus ou moins arriérés, en écoutant les récits de sa vieille bonne «(...) une histoire d'enfants perdus dans la montagne ou de bergers égarés dans les combes (...)». Maria, elle, l'enfant de la terre, a été déposée un jour près de cette ferme où les «mémères» vont l'élever, dans une société dure au travail mais attentive aux plaisirs simples des jours, des repas de fête, etc. L'une et l'autre sont appelées à se rencontrer, compagnes des jours mauvais vouées à sauver le monde des humains que voudrait détruire un mystérieux méchant.

C'est donc à un combat entre le Bien et le Mal que Muriel Barbery convie ses lecteurs. Elle le fait dans une langue complexe, souvent poétique, prenant un plaisir manifeste à s'éloigner de la trame du récit pour mieux y revenir. Reste au lecteur à savoir s'il a ou non envie de la suivre dans cet univers aux longues phrases précieuses : «On voyait que l'homme était né nanti de cette grâce où s'épuisent les plus grandes extases et les interminables incendies, et Clara sut qu'il était beau parce qu'il respirait à la manière des arbres avec une ampleur qui le rendait tout à la fois plus aérien et plus droit».

Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 11/01/2019 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)