L'actualité du livre
Bande dessinéeet Historique  

La Colonne (tome 2)
de Christophe Dabitch et Nicolas Dumontheuil
Futuropolis 2014 /  17 €- 111.35  ffr. / 88 pages
ISBN : 978-2-7548-0887-3
FORMAT : 24x30 cm

L’étroit petit colon

Au crpuscule du dix-neuvime sicle, la colonisation de lAfrique touche sa fin. Mais le capitaine Boulet et le lieutenant Lemoine croient encore la possibilit de grandes conqutes au nom de la patrie. la tte dune vaste colonne dindignes, ils senfoncent dans les profondeurs de lAfrique pour raffermir les lignes franaises et si possible les tendre un peu. Mais dtape en tape, lapprovisionnement tourne au massacre et au pillage gnralis.

Dabitch et Dumontheuil ont tous les deux dj travaill sur le colonialisme plus ou moins masqu, au temps des premiers explorateurs (Abdallahi) ou du tourisme contemporain (Le Landais volant). Ils savent se mfier des thses et des anglismes de tout poil. Et multiplier les points de vue ironiques pour garder une distance toute critique.
Pourtant, alors que le premier tome prenait le parti dun narrateur blanc naf et vindicatif, que venaient contredire les ralits du rcit, le second volume, pour ainsi dire, se raconte tout seul. Ni flash-back, ni rcitatif, mais le fil des massacres et de la lente dbcle de la colonne.
Les seuls tenants dune forme dhumanit ny peuvent rien : le paternaliste lieutenant Pteux, au nom significatif, dmissionne pour ne pas lier son nom tant de barbarie. Le colonel Klobb, indign par le son des pendus tombs terre, finira mal. Quant aux noirs, tirailleurs et auxiliaires, ils ont cess de juger les actes quils commettent, obissant simplement aux ordres qui leur sont donns.
En fait, cest une histoire de blancs. Ce sont eux qui portent lintrigue, eux qui tmoigneront et qui parlent, dj, le plus souvent. La Sarraounia, princesse amazone dote de pouvoirs magiques, joue un moins grand rle dans la ralit que dans les fantasmes et les rves de Boulet et Lemoine. Le seul tirailleur agir, Souley, nintervient qu la toute fin des deux volumes, comme sil avait hsit pendant prs de 170 pages. Mais cela aussi serait trop simple. En ralit, Souley ne fait ce choix que pour conserver un ordre immuable, lorsque celui-ci est mis en pril. Le tirailleur ne remet pas en cause le rgne des blancs sur les noirs, pas plus que la discipline de larme.

Si la lecture est marquante, cest aussi que La Colonne se base sur des faits historiques. Lexpdition Voulet-Chanoine pour prendre le contrle du Tchad a vritablement tourn au bain de sang, et les personnages de Klobb ou de la Sarraounia ont leurs notices Wikipdia. Dabitch nous offre donc un rcit document, significatif de la colonisation et de ses crimes. Mais les auteurs ont la force de ne pas de contenter dun traitement raliste conventionnel. Le fantastique y a pleinement sa place.
Folie, rve, irrationnel : cest ainsi que le rcit bat en brche le systme colonial. En montrant par petites touches linconstance des discours, la surdit des hommes et la permanence des ides fausses. Le discours de Dakar trane entre les planches de La Colonne. Mais la seule conclusion qui vaille, et que Souley nous donne comme la sienne propre, cest que les mauvaises choses, elles ne servent rien.
De ce grand bain de sang o se jouent lorgueil des uns, lhonneur des autres et la richesse de la plupart, il ne restera rien. La princesse Sarraounia est toujours l, quelque part sur un arbre, rire de la prtention des militaires.

Clément Lemoine
( Mis en ligne le 07/10/2014 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)