L'actualité du livre
Bande dessinéeet Chroniques - Autobiographie  

Robinsons, père et fils
de Didier Tronchet
Delcourt - Mirages 2019 /  17.95 €- 117.57  ffr. / 120 pages
ISBN : 9782756091723
FORMAT : 22,6x28 cm

Face à l’ado

On repart en voyage avec Tronchet : après le Pérou de Vertiges de
Quito
, c’est désormais Madagascar, et particulièrement l’île aux Nattes,
une île un peu isolée proche de la Grande île, sans internet ni télévision,
ni voiture, ni société de consommation. Mais l’île, aussi charmante et
exotique soit-elle, n’est que le décor d’un voyage plus complexe, celui d’un
père et de son fils en suivant les rivages ardus de la paternité et de
l’adolescence.

L’argument du voyage est, en soi, assez simple : Tronchet et son fils
partent s’installer quelques mois sur l’île aux Nattes, et découvrent une
vie plus simple, moins « moderne » et sans doute plus riche. La mer, le
soleil, un confort réduit à l’essentiel… quoi de mieux pour rapprocher un
père et son fils. Dans une première partie de l’album, on explore donc
l’île, sa population, ses rivages, ses hôtes bizarres, ses coutumes
particulières, ses rythmes : le fantasme de la vie alternative, loin du
monde… puis le récit glisse dans l’intimisme, dans les questionnements de
Tronchet, qui revient sur son enfance, qui tente de garder le contact avec
son fils. Car Tronchet junior semble s’approprier si facilement cette vie
nouvelle, où l’on va à l’école en pirogue, où l’on apprend la vie aquatique
et la pèche sous-marine, où l’on termine la soirée avec les amis sur la
plage… une vie différente de celle de son père, une indépendance qui est
celle de la jeunesse. Témoin de cette autonomie jeune, Tronchet se heurte
quant à lui aux réalités, aux angoisses, aux difficultés parfois techniques
de cette expérience. Hanté par ses propres fantômes (le stressé, celui qui
complique tout, etc.), il revisite son passé dans une petite ville du nord
et tente de renouer le lien avec ce fils qui s’échappe, mais qui, par la
grâce de quelques instants, redevient un enfant.

Le récit de Tronchet est empreint d’une belle nostalgie, celle du père qui
voit son enfant grandir, celle de l’homme qui contemple sa jeunesse
lointaine, celle de l’occidental qui découvre une vie plus simple et sans
doute plus heureuse. Tout le style Tronchet est là : un graphisme gentiment
caricatural, une ironie douce aux couleurs chaudes, un talent pour résumer,
à quelques éléments de décor et quelques couleurs, une ambiance, une
atmosphère, un humour fondé sur l’autodérision, le charme d’une simplicité
presque candide et toujours empathique. On croit s’engager dans un joli
journal de voyage à la découverte d’une île malgache, et en fait,
discrètement, on se retrouve dans un récit émouvant, celui d’un père qui
doit également apprendre à grandir avec son fils. Tiré d’un récit, cet album
démontre, une fois de plus, l’immense talent de Tronchet, sa sensibilité et
sa capacité à traduire, de manière simple, de émotions et des
questionnements aussi complexes que ceux de la paternité. Un album aussi
réussi que les précédents, à offrir aux amateurs de voyages, de tous les
voyages, ceux qui vous transportent dans un autre continent et une autre
réalité comme ceux qui vous entraînant dans d’autres vies si proches et si
lointaines en même temps.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 02/05/2019 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)