L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Antiquité & préhistoire  

Economique - Edition bilingue français-grec
de Xénophon
Les Belles Lettres - Classiques en poche 2008 /  8 €- 52.4  ffr. / 182 pages
ISBN : 978-2-251-79997-1
FORMAT : 11cm x 18cm

L'auteur du compte rendu : Sbastien Dalmon, diplm de lI.E.P. de Toulouse, est titulaire dune matrise en histoire ancienne et dun DEA de Sciences des Religions (EPHE). Ancien lve de lInstitut Rgional dAdministration de Bastia et ancien professeur dhistoire-gographie, il est actuellement conservateur la Bibliothque Interuniversitaire Cujas Paris. Il est engag dans un travail de thse en histoire sur les cultes et reprsentations des Nymphes en Grce ancienne.

Gérer sa maison en bon père de famille

Si Hrodote passe pour le pre de lhistoire, Xnophon est invoqu par certains comme le premier des conomistes. Il faut entendre ici conomie au sens premier de gestion de la maison (oikos), et cest bien une sorte de manuel de la bonne gestion domestique que nous prsente ici le disciple de Platon.

Luvre se prsente comme un double dialogue socratique. En effet, Socrate rencontre Critobule, un de ses familiers, qui lui fait part des soucis de gestion de son domaine et du dsir quil a den accrotre les revenus pour faire face aux nombreuses charges qui psent sur lui. Socrate lui rpond en rapportant la conversation quil a eue avec un certain Ischomaque, dont les proccupations taient voisines. Ce second dialogue occupe en fait la plus grande partie du texte, sans que Critobule ne rapparaisse, y compris la fin. Il est plus spcialement centr sur loikonomik, le savoir ncessaire la bonne gestion dun oikos, dun domaine foncier. Plusieurs thmes sont abords : la place de la femme dans la maison, le rle du gestionnaire, les relations avec les esclaves, lart de lagriculture et les conditions de russite de laccroissement des richesses. Apparat aussi le thme, cher Xnophon, du pouvoir et du commandement : celui du mari, du matre, plus largement du chef, celui qui est investi dune charge politique ou militaire. Il sagit surtout de dfinir les moyens quil lui faut mettre en uvre pour se faire obir et respecter. LEconomique de Xnophon dpasse ainsi le seul domaine conomique.

Ce qui proccupe dabord Socrate, cest la ncessit de dfinir ce que lon entend par biens : pas seulement ce que lon possde, mais aussi ce dont on sait se servir. Cela inclut ainsi les savoir-faire. Cest donc de ce que lon possde quil faut savoir se servir. Cest ainsi par une bonne gestion de ses biens fonciers que Critobule pourra faire face aux nombreuses dpenses qui lui incombent, ces liturgies qui psent sur les plus riches et leur valent la reconnaissance de la cit, mais peuvent aussi les acculer la misre sils ny prennent garde. Cest en cela que le jeune Critobule a besoin de laide de Socrate, citoyen pauvre qui na pas appris grer des biens quil na jamais possds, mais qui sait sur quels principes repose un bon usage des biens que lon possde.

Il sagit de privilgier lagriculture et la gestion dun domaine qui sapparente celle dune cit ou dun royaume. On ne saurait en effet mettre sur le mme plan les mtiers de lartisanat et le travail de la terre. Selon Socrate, les premiers contraignent ceux qui sy livrent une vie casanire qui amollit le corps et lme et en fait de pitres dfenseurs de leur patrie. Ds lors, seules deux activits sont permises aux citoyens : lagriculture et la guerre. Est introduite alors une rfrence au roi des Perses, qui peut surprendre ici. En ralit, cette rfrence se justifie dans la mesure o les qualits quil met en uvre afin de veiller la dfense de son immense empire sont les mmes que celles quil utilise pour sassurer de la mise en valeur des terres quil contrle. Il sagit de faire en sorte que ceux auxquels il confie les diffrentes charges concernant ces deux domaines lui soient fidles, et pour cela recourir aux bienfaits et aux honneurs dune part, aux punitions de lautre. Socrate voque alors le grand Cyrus, fondateur de lempire perse, mais aussi son lointain homonyme, celui qui avait rassembl contre son frre une arme de mercenaires grecs, dont Xnophon lui-mme avait pris le commandement aprs le dsastre de Cunaxa, et dont il a racont le retour dans lAnabase. Ce nest pas le rebelle au pouvoir de son frre que Socrate prend ainsi en exemple, mais plutt le satrape des provinces occidentales de lempire, qui prenait plaisir entretenir lui-mme son paradis.

Pour Xnophon, celui qui pratique lagriculture est apte se dfendre et commander. Par l mme, lagriculture est ainsi suprieure aux autres activits, tout en relevant dun savoir. Le texte introduit alors le personnage dIschomaque. Dbute partir de l le second dialogue, o le rapport sinverse entre les deux interlocuteurs. Dans la premire partie, ctait Critobule qui posait les questions et Socrate qui y rpondait ; dornavant, cest Socrate qui interroge et Ischomaque qui apparat comme dtenteur dun certain savoir. Ischomaque parle dabord de sa femme et des fonctions de cette dernire au sein de loikos. Il sagit de rpondre ltonnement de Socrate de rencontrer en ville un grand propritaire. Cest que la premire dfinition du rle respectif de lhomme et de la femme est en effet fonde sur lopposition extrieur/intrieur. Ischomaque peut se rendre en ville car il peut confier son pouse la garde de loikos. Cela consiste essentiellement pour elle soccuper des enfants nouveaux-ns, garder les provisions et veiller ce que tous soient correctement vtus (en filant la laine et tissant les toffes). Assimile la reine des abeilles dans sa ruche, la femme dIschomaque dispose ainsi dun vritable pouvoir de commandement qui doit combiner sens de lorganisation, souci de lordre et bienveillance envers les serviteurs. Cet loge de lordre est illustr par une description de la maison et des diffrents lieux o sont entreposs mobilier, richesses et provisions diverses.

Un nouveau dveloppement fournit un vritable manuel dagriculture. Est voque la ncessit dentretenir son corps par de longues promenades qui permettent en mme temps de parcourir le domaine et de veiller sa mise en valeur. Ischomaque traite ensuite de la ncessit de choisir et former un bon intendant, homme de confiance qui sera dlgue la surveillance de lensemble des esclaves. Il sagit surtout de gagner sa fidlit en faisant natre en lui lamour du profit. Pour ce qui est de la masse des esclaves, il convient de recourir aux rcompenses et flicitations pour ceux qui se comportent bien, et au blme pour les autres. La technique de lagriculture est quant elle facile apprendre, et Ischomaque en donne des illustrations en traitant tour tour de la jachre, des semailles, du sarclage, de la moisson, du battage, du vannage ou de la culture des arbres fruitiers, de la vigne et de lolivier. Mais, sinterroge Socrate, si lagriculture est une technique facile acqurir, comment se fait-il que certains agriculteurs narrivent pas se procurer le ncessaire et sont mme contraints de sendetter ?

Cette question introduit la dernire partie du texte, qui dbouche sur une rflexion sur lart de commander. Sil existe des agriculteurs pauvres et endetts, cela tient surtout un dfaut de direction et dorganisation du travail. La conclusion dIschomaque revient donc une vritable rflexion politique : chez tous ceux qui possdent lart du commandement, on retrouve les mmes qualits ; le chef idal est celui qui sait donner ceux quil commande le fiert de lui obir, et cela est vrai aussi bien du propritaire dun grand domaine que du roi des Perses. Cest dans cette thse que lon peut trouver lunit de luvre varie de Xnophon, si prcieuse pour lhistorien tentant de comprendre la spcificit du IVe sicle av. J.-C. par rapport au sicle prcdent. Ds lors se fait jour lide de la supriorit du pouvoir dun seul, de lindividu qui, respectueux de la volont des dieux, ferait rgner la justice dans la cit et, par son charisme, simposerait tous.

Cette dition de poche reprend le texte et la traduction de Pierre Chantraine dans la Collection des Universits de France des Belles Lettres, avec une introduction de Claude Moss, qui a galement revu et complt les notes. Une courte bibliographie de deux pages permettra daller plus loin celui qui sintresse luvre de Xnophon, mais aussi lagriculture en Grce ancienne.

Sébastien Dalmon
( Mis en ligne le 23/12/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)