L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Moderne  

Au nom de la reine - Henri de Navarre, lieutenant général de Jeanne d'Albret (1572)
de Dénes Harai
Presses de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour 2019 /  11 €- 72.05  ffr. / 140 pages
ISBN : 978-2-35311-102-2
FORMAT : 16,0 cm × 24,0 cm

L'auteur du compte rendu : Françoise Hildesheimer est conservateur général honoraire du Patrimoine et a enseigné l’histoire moderne à l’Université Paris I. Elle a récemment publié Rendez à César. L'Eglise et le pouvoir (Flammarion, 2017), Une brève histoire de l’Église. Le cas français (Flammarion 2019), ainsi que Le Parlement de Paris. Histoire d’un grand corps de l’État (avec Monique Morgat-Bonnet, Champion, 2018).

1572

On croyait tout savoir de la biographie d’Henri IV comme de l’année 1572. La présente publication démontre que la première moitié de cette année était restée dans l’ombre. De janvier à juin, Henri de Navarre y exerce les fonctions de lieutenant général de Jeanne d’Albret, sa mère qui s’occupe à la cour de France à la négociation de son mariage avec Marguerite de Valois, qui sera signé le 11 avril et dont la célébration lui sera l’occasion d’un retour estival et tragique dans la grande histoire.

Or les archives ne sont pas muettes sur cet épisode béarnais : en les passant au crible dans le cadre du projet scientifique AcRoNavarre qui consiste à recenser les actes royaux des souverains de Navarre pour les XVe-XVIe siècles, Dénes Harai a réuni cinquante actes qui s’étendent de mai à juin 1572. C’est à leur exploitation très minutieuse qu’est consacré ce petit volume érudit qui passe en revue ce qu’on peut ainsi savoir de la nomination du lieutenant général (circonstances et titulature), de son entourage, de son action qui révèle de la part du jeune prince une réelle activité notamment en ce qui concerne l’application de la politique religieuse mise en œuvre par la protestante Jeanne d’Albret dans ses États, mais également la liquidation financière de la troisième guerre de Religion. C’est ainsi un point de vue original porté depuis le Béarn sur une année cruciale de l’histoire du royaume de France.

En quelque 80 pages de texte dense et bien illustré, accompagné d’annexes fournies (listes des actes bien sûr, mais aussi liste des serviteurs du prince, des gens d’armes de sa compagnie, transcription des lettres de commission à lui données pour la tenue des États de Navarre, cartes des possessions de la Maison de Navarre), un trou de l’historiographie est ainsi comblé. On doit en savoir gré à D. Harai en observant que sa maîtrise des sources l’a conduit à y revenir en conclusion en s’abstenant sans doute trop modestement de vraiment lier la gerbe et de dégager plus expressément son apport direct et réel à la connaissance de la personne du jeune Béarnais.

Bref, pour les seiziémistes, un ouvrage à connaître et à lire attentivement pour en tirer plein profit.

Françoise Hildesheimer
( Mis en ligne le 10/06/2019 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)