L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Moderne  

Sauver le Grand Siècle ? - Présence et transmission du passé
de Christian Jouhaud
Seuil 2007 /  23 €- 150.65  ffr. / 310 pages
ISBN : 978-2-02-037626-6
FORMAT : 14,0cm x 20,5cm

L'auteur du compte rendu : archiviste-palographe, docteur de l'universit de Paris I-Sorbonne, conservateur en chef du patrimoine, Thierry Sarmant est adjoint au directeur du dpartement des monnaies, mdailles et antiques de la Bibliothque nationale de France. Il a publi en dernier lieu : Les Demeures du Soleil : Louis XIV, Louvois et la surintendance des Btiments du roi (Champ Vallon, 2003).

Portes et brèches dans le siècle de Louis XIV

Sauver le Grand-Sicle ? est un livre de correspondances, au sens potique que Baudelaire donnait ce terme. Lauteur y met en regard le rcit dun contemporain de Louis XIV, dune part, et les interprtations des historiographes successifs du grand roi, au XVIIIe, au XIXe et au XXe sicles, de lautre.

Le contemporain dont Christian Jouhaud examine le tmoignage est un valet de chambre de Louis XIII puis de Louis XIV, Marie Du Bois (1601-1679), titulaire de sa charge depuis 1634. Ses Mmoires, auxquels Du Bois na pas donn ce titre, se prsentent comme un livre o le valet de chambre dclare narrer ses petites curiosits. Il compose ainsi un manuel pour guider ses descendants, destins lui succder dans son office, travers les arcanes de la vie de cour. Mais la chronique usage familial est aussi page dhistoire : Du Bois, qui a compos un rcit manuscrit de la mort de Louis XIII auquel il a donn une certain diffusion, se sait et se sent auteur. La thse dfendue par Christian Jouhaud est quen rdigeant son livre le valet de chambre se veut dj historien, et partant, dans une certaine mesure, juge de son sicle.

Les historiographes du Grand Sicle, en le jugeant, portent aussi un jugement sur leur propre poque : Voltaire, vritable fondateur de lhistoriographie louis-quatorzienne avec son Sicle de Louis XIV (1752), y rgle des querelles qui sont du sicle de Louis XV. Au XXe sicle, la raction contre lhistoriographie admirative du roi-soleil conduit examiner sans complaisance lenvers du Grand Sicle (Flix Gaiffe, 1924). A linverse, le XVIIe sicle peut tre rexamin sous un jour plus favorable, suivant quon le comprenne comme le temps de rhabilitation fondamentale du dsir humain (Maurice Bnichou, Morales du Grand Sicle) ou comme une re de lumineuse grandeur, convoque dans les moments de dtresse nationale (ainsi par Walter Benjamin en 1940).

Entre historiographie admirative et historiographie dmystificatrice, chaque gnration oscille, au gr de lexprience et des opinions propres chaque auteur. En confrontant discours des historiens et discours dun tmoin de la vie quotidienne du roi, Christian Jouhaud montre que cette dialectique est en germe chez les contemporains de Louis XIV eux-mmes. Du Bois rapporte avec pit les propos et les gestes les plus anodins de lenfant-roi puis du prince de la premire maturit, mais laisse aussi percevoir, en quelques endroits, des rserves quant lvolution des murs curiales, par exemple en critiquant la svrit de lducation donn au Grand Dauphin. Survivant de lge baroque, le vieux courtisan juge bien dessches les manires du classicisme naissant. Son tableau de la cour de Louis XIV est celui dune grandeur fle.

Lhistoriographie, son tour, est habite par ces premiers jugements des tmoins, quelle croit utiliser comme dinnocents matriaux, et les gnrations historiographiques successives sont tributaires des gnrations historiographiques prcdentes, parfois tout fait inconsciemment : ainsi de Chateaubriand hritier, sans le vouloir, de Voltaire dans son administration pour le Grand Sicle. Pour dsigner ce phnomne, lauteur utilise limage du sige : pour entrer dans la citadelle historiographique franaise quest le sicle de Louis XIV, nous empruntons trop volontiers les portes historiques ou les portes historiographiques, celles que le pass a penses, dessines et dresses pour nous attirer et celles que les prcdents visiteurs ont installes leur mode. Christian Jouhaud voudrait, au contraire, voir les historiens percer des brches dans la muraille. La mine quil emploie ici est la dcomposition du discours, discours du tmoin ou discours de lhistorien, qui sont vecteurs de passions ou dintentions autant et plus que de faits et dides. Ce faisant, il sinscrit dans un courant historiographique structuraliste en vogue ces dernires annes, illustr par exemple par les travaux de Jean-Claude Waquet sur lcriture diplomatique on renverra de ce point de vue son dition critique du De la manire de ngocier de Franois de Callires dj recense dans ces colonnes.

En reposant lessai dense et difficile quest Sauver le Grand-Sicle ?, lhistorien de Louis XIV ne peut tre que convaincu que cette histoire au second degr est un prcieux instrument critique, tant Christian Jouhaud ouvre de perspective neuves et stimulantes. Encore faut-il que le moyen ne se substitue pas la fin, cest--dire lcriture dun rcit plausible, qui claire les causes et les consquences. Car suivre trop fidlement la leon de ce livre, les historiens venir du Grand Sicle risqueraient fort de mettre une rhtorique de lhistoire la place de lhistoire mme.

Thierry Sarmant
( Mis en ligne le 20/04/2007 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)