L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Ni père ni mère - Histoire des enfants de l'Assistance publique (1874-1939)
de Ivan Jablonka
Seuil - XXe siècle 2006 /  24 €- 157.2  ffr. / 367 pages
ISBN : 2-02-083931-8
FORMAT : 14,5cm x 20,5cm

Lauteur du compte rendu : Mathilde Larrre est matre de confrences en Histoire contemporaine l'universit Paris XIII et l'IEP de Paris.

Mouroir, creuset, garderie

Lhistoire de la famille et de lenfance mobilisant plus souvent les modernistes ou les mdivistes, les contributions de la contemporaine sont marquer dune pierre blanche. Cest le cas de louvrage dIvan Jablonka sur les enfants assists.

Born en amont par la loi Roussel (1874) qui instaure un contrle sanitaire des nourrices et tmoigne par l de limplication de lEtat dans la protection de lenfance, et en aval par le remplacement dune logique dassistance par des politiques dassurance (fin des annes 30), le travail d'I. Jablonka porte sur les enfants de lAssistance publique (AP). Les enfants assists ont des histoires, des origines diverses : enfants trouvs sous les porches des glises, enfants abandonns suivant une procdure lgale (environ 15 000 par an), enfants rcuprs par lEtat au terme de procdures de dchance parentale, pour causes de mauvais traitement ou dabandon moral, enfants mis en dpt par des parents momentanment incapables de sen occuper (maladie, internement, mobilisation). Tous ces enfants, pris en charge par lAssistance publique, finissent par avoir un destin assez proche. Avant treize ans, ils sont envoys la campagne, dans des familles nourricires, puis placs gage comme ouvriers agricoles et domestiques dans ces familles ou dans dautres exploitations rurales. Tous souffrent de la mme image dvalorise, de vexations diverses et de souffrances propres leur condition denfants sans parents.

Bien que dgageant les trois temps dun plan chronologique - qui verrait se succder le temps de lAssistance publique mouroir (quand les enfants abandonns mouraient massivement), creuset (quand, partir des annes 70, lAP, investie par le pouvoir mdical, sauve ces enfants de la mort et cherche les moraliser la campagne) puis garderie (quand, aprs la Premire Guerre mondiale, la fin des nourrices et lautorisation des procdures dadoption transforme lAP en vivier pour les couples sans enfants, mais galement en garderie temporaire des enfants mis en dpt), lauteur nous propose finalement trois parties thmatiques. La premire partie est centre sur la question de la lgitimit parentale. Lauteur questionne dabord les liens de lassist avec sa famille biologique. Rappelant les causes majeures de labandon (illgitimit et misre), il montre aussi des parents parfois soucieux de rcuprer leurs enfants ( lexemple de la mre de Jean Genet) et se heurtant au refus de lAP. Mais correspondance sauvage, visites clairs, pugnacit croissante des parents et vasions permettent parfois de renouer les liens biologiques. Le deuxime chapitre, centr sur la figure du directeur dagence rgionale de lAP et pre de substitution, pose rapidement la question de la tutelle lgale et montre surtout luvre de moralisation de ces enfants. Ivan Jablonka sattache ensuite dans un riche chapitre percer les liens affectifs qui lient les assists leurs parents nourriciers. Il y tudie aussi les bouleversements oprs, pour les enfants comme pour les familles daccueil, par lautorisation de ladoption des assists aprs la Premire Guerre mondiale.

La deuxime partie tudie le traitement de dfaveur rserv lenfant sans parents. Un chapitre prsente les divers stigmates des pupilles (du collier scell la vture passe de mode, en passant par le nom ridicule), les violences et humiliations quils subissent, et la psychopathologie de lenfance assiste. Lauteur analyse ensuite les misres physiques de labandonn : si, la fin du XIXe sicle, au terme du combat pasteurien men par lAP, labandon ne voue plus lenfant une mort quasi certaine, et si, par rapport la population globale, les pupilles profitent au XXe sicle davantages (allaitement sein, surveillance mdicale, vaccination, soins srieux en cas de maladies), ils restent pourtant plus exposs au froid et la faim, souffrant de malformations diverses, de maladies chroniques et dune croissance infrieure aux enfants de familles. Louvrage analyse ensuite lintermde scolaire, temps dmancipation mais aussi de stigmatisation sociale et dchec. Pass le primaire, lAP refuse gnralement de prolonger la scolarit de ses pupilles, noffrant aux meilleurs quun bon enseignement professionnel, leur interdisant une vritable promotion sociale. La troisime et dernire partie, plus anecdotique, sintresse linsertion des assists, leur devenir professionnel et familial. Lagrarisme de lAP vise maintenir les enfants sur la terre, ce qui signifie, en labsence de capital de dpart, un blocage aux plus bas chelons de la domesticit et du salariat agricole, cependant que leur condition dassists semble les prdisposer aux humiliations, violences et infriorits salariales. Ivan Jablonka prsente aussi quelques traits de la sociabilit et des plaisirs de ces jeunes gens. Il suit les hommes au service militaire et les jeunes filles dans le mariage et la maternit.

Ni pre ni mre ressuscite donc un univers de filles-mres, de nourrice, de gratte-papier, en faisant entendre les voix qui vibrent dans les archives et qui tracent des destins de solitude, dhumiliation, mais aussi parfois de libert et damour. Au croisement de lhistoire de lEtat et de celle de la socit rurale, l'ouvrage nous livre lanalyse dune institution rpublicaine porte par un paternalisme dtat qui vise moraliser les enfants tout en vitalisant les campagnes fragilises par lexode rural, livrant les deux combats de la fin du XIXe sicle contre la mortalit infantile et lanalphabtisme, mais militant pour limmobilit sociale et maintenant la stigmatisation de ces enfants.

Mathilde Larrère
( Mis en ligne le 27/06/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)