L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Science Politique  

Autoritarismes démocratiques et démocraties autoritaires au XXIe siècle - Convergences Nord-Sud
de Olivier Dabène , Vincent Geisser , Gilles Massardier et Collectif
La Découverte - Recherches 2008 /  26 €- 170.3  ffr. / 334 pages
ISBN : 978-2-7071-5626-6
FORMAT : 15,5cm x 24cm

L'auteur du compte rendu : Historien des relations internationales Sciences Po Paris, Pierre Grosser est directeur des tudes de linstitut diplomatique du ministre des affaires trangres.

Démocraties ?

Depuis le triomphalisme dmocratique de 1989-90 et du dbut des annes 2000, le temps est aux interrogations sur la dmocratie. La vision binaire des bonnes dmocraties versus les mchants non-dmocrates continue dtre utilise, comme on la vu durant les lections amricaines avec les discussions sur une possible Ligue des Dmocraties, ou lorsque la politique trangre des tats-Unis et dIsral est en dernier lieu justifie parce que ce sont des dmocraties. Le ton des analyses politologiques a pourtant bien chang depuis les arguties sur les transitions dmocratiques, la conditionnalit dmocratique, et la dmocratie comme remde miracle pour la construction des tats aprs les conflits. Cet ouvrage sefforce de dpasser les simplifications idologiques, dont les fondements culturalistes, fleurant bon le XIXe sicle colonialiste, sont de moins en moins masqus. Lobjectif est de montrer certains processus communs dans les rgimes politiques dmocratiques et autoritaires. Comme parfois dans les ouvrages collectifs, on perd un peu de vue le projet central, certaines contributions, tout en tant intressantes, sont la lisire du fil directeur, et on reste sur sa faim parce que certaines zones gographiques sont dlaisses (le Moyen-Orient est fortement privilgi).

Mais lensemble permet de poser des questions indispensables. Dabord, il sagit de montrer que les rgimes autoritaires sont complexes. La libralisation conomique na pas vraiment produit des centres de pouvoir comptitifs ni provoqu un grand enthousiasme des classes moyennes montantes pour la dmocratie. Les rgimes ont souvent t capables de contrler la pluralisation. Comme il avait t montr que la privatisation avait plutt renforc les tats au Sud, louvrage montre comment louverture politique a pu devenir une ressource politique pour les rgimes. Mais tout nest pas manipulation ou rpression de la part de ces rgimes. Lautoritarisme est aussi produit par en bas, et pas seulement parce quil y aurait une incapacit de certains peuples la dmocratie.

Surtout, et cest ce qui aurait pu tre plus systmatis dans louvrage, les systmes autoritaires sont en partie consolids par leur insertion dans une mondialisation nolibrale et scuritaire. Celle-ci est marque par la dpolitisation, qui va lencontre de la rhtorique officielle sur la ncessaire dmocratisation. Elizabeth Picard rappelle quel point nombre de rgimes arabes restent fortement militariss; la diffrence de la guerre froide, le discours sur la souverainet et la nation est moins prgnant, alors que le clientlisme militaire et scuritaire sest reconfigur dans le cadre de limperium amricain; la latitude des rgimes est moins forte quau temps de la bipolarit, lorsquil tait possible de jouer de la menace de dfection.

Deuximement, Franois Burgat, contempteur depuis des annes des discours culturalistes sur lislamisme, montre comment le discours sur le dialogue des cultures, comme celui sur le choc des civilisations, permet de dplacer les vrais questions de domination et de lutte politiques. La culturalisation de la question palestinienne permet Isral de ne pas penser les consquences de loccupation. Troisimement, le soutien des ONG ou des organisations internationales permet des secteurs de la socit civile de sexprimer parfois avec moins de risque, mais ceux-ci doivent sorganiser en fonction dun agenda, de programmes et de pratiques dfinis lextrieur; cela conduit fragmenter et dpolitiser la contestation. Quatrimement, si les spcialistes dAmrique latine avaient not la persistance denclaves autoritaires hrites notamment des rgimes militaires, Olivier Dabne montre quau niveau local, et face aux problmes sociaux en particulier dans la jeunesse -, lhritage autoritaire parat bien prsent dans la bureaucratie et dans la culture.

Une autre forme de dpolitisation, qui a fait couler beaucoup dencre, est peu voque: il sagit du rle des banques centrales indpendantes, et de lexpertise dpendant de centres de pouvoir extrieurs, en particulier des institutions internationales. Au dbat sur la technocratie au Sud rpond celui sur lopacit de la gouvernance au Nord. La contribution de Gilles Massardier est intitule Les espaces non pluralistes dans les dmocraties contemporaines. En fait, derrire le discours sur linclusion de nouveaux acteurs dans les processus de dcision, de participation, se constituent des rseaux dacteurs quasi-institutionnaliss, hors du processus dmocratique classique, qui formulent les problmes de politique publique et ngocient des solutions. Cela existe lchelle nationale, europenne et globale, ces deux dernires chelles ntant pas spcifiquement traites dans louvrage. Or la question est de savoir si le pouvoir ne se situe pas dsormais dans ces rseaux, au prix de la transparence et de laccountability pourtant vantes tout bout de champ (mais qui ne sont pas forcment dmocratiques, si la surveillance doit tre celle dautorits qui jugent en fonction de batteries de critres pr-dfinis). Lenjeu de la fameuse gouvernance aurait pu tre ainsi plus clairement pos: en prtendant privilgier le processus, les policies sur la politics, des expertises qui limitent le choix des possibles, voire la constitutionnalisation dun nombre croissant de rgles, la politique lectorale est contourne et la contestation dlgitime.

Louvrage nous invite ds lors utiliser les outils labors pour analyser la non-dmocratie au Sud pour mieux comprendre la dgradation de la dmocratie au Nord (relle malgr les discours dauto-satisfaction).

Pierre Grosser
( Mis en ligne le 10/03/2009 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)