L'actualité du livre
Essais & documentset Questions de société et d'actualité  

La Drôle de science des humains en guerre
de Mary Roach
Belin 2018 /  23 €- 150.65  ffr. / 320 pages
ISBN : 978-2-410-01420-4
FORMAT : 15,1 cm × 22,0 cm

René Cuillierier (Traducteur)

Epouvantablement fun

Voici un livre qu'on ouvre avec un peu de méfiance, gardant en tête ces images écœurantes de journalistes embrigadés dans l'armée américaine et allant, à dos de chars, faire la promotion des guerres moyen-orientales de l'oncle Sam. En effet, Mary Roach fait ici de la vulgarisation scientifique à partir de thématiques militaires, et d'une longue enquête au sein de l'armée – de l'armée étasunienne et exclusivement étasunienne, excusez du peu. Et bien que le ton soit assez léger, jonglant avec des anecdotes, souvent humoristique (avec un registre d'humour assez large, donc efficace), que les sujets traités puissent être vraiment très crus, très brutaux, parfois tout simplement atroces et quoi qu'il en soit à un million d'années lumières du discours publicitaire qui présente l'armée comme un joyeux club de sportif voyageurs, ou encore les Marines comme des nobles pourfendeurs de dictateurs, on ne peut s'empêcher de penser qu'il y a quelque chose de promotionnel ou, à tout le moins, qui relève d'une forme de fierté patriotique un peu malsaine à montrer le savoir-faire scientifique des arrières-cours militaires.

Cela étant, ce savoir-faire est absolument passionnant et très riche scientifiquement. Roach balade son lecteur de la pression et des odeurs dans les sous-marins aux greffes de sexes arrachés par des explosions de mines en passant par les asticots nettoyeurs de blessure, les exercices à la Mash pour les chirurgiens du front, les tissus résistants à la chaleur et à l'humidité, les répulsifs anti-requins, les études sur la sueur des soldats en action, de l'usage des odeurs en situation de combat, etc. La chimie, la biochimie, la physique, l'entomologie, la médecine, tout y passe et c'est jubilatoire – même si, d'un point de vue pédagogique, des encadrés rappelant les notions scientifiques mobilisées pourraient être insérés dans le texte.

Sauf que, une fois le livre fermé, on se dit que l'on a plutôt évoqué la protection et le confort des soldats, mais finalement jamais leur but, leur raison d'être : tuer. Pas de passage sur la fabrication des bombes, l'usage des drones, les techniques permettant d'égorger un homme ou de l'interroger sans laisser de traces de torture... Non seulement cette science militaire n'est pas présentée comme une science du meurtre, mais c'est avec une complaisance empathique, et sympathique, que l'on explique la terrible division du travail en amont de la machinerie du meurtre. Le lecteur s'y balade comme on visite l'un de ces labos ouverts au public pour promouvoir les études scientifiques.

C'est fun. Epouvantablement fun.

Frédéric Dufoing
( Mis en ligne le 19/04/2019 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)