L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 24 novembre 2017
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

''Chercher l’important et non l’importance''
Anne Berest   Sagan 1954
Le Livre de Poche 2015 /  6,60 € - 43.23 ffr. / 182 pages
ISBN : 978-2-253-18267-2
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

Première publication en avril 2014 (Stock - Bleu)
Imprimer

Un très joli livre d'Anne Berest, dont on avait beaucoup aimé les romans précédents, La Fille de son père et Le Patriarche. Ici, Anne Berest se livre directement, sans passer par le biais de la fiction derrière laquelle le lecteur curieux a toujours envie de retrouver l'auteur en chair et en os, de fureter pour mettre à jour la clé de la chambre de Barbe Bleue...

Anne Berest a choisi la forme du journal pour répondre à la demande de Denis Westhoff, le fils de Françoise Sagan, et célébrer les soixante ans de Bonjour Tristesse qui propulsa sur le devant de la scène éditoriale et romanesque cette toute jeune fille, de milieu bourgeois - mais non traditionnel : Françoise Quoirez. Un journal qui court de janvier à mai 1954 et en même temps le journal de l'auteure qui se conclut le 1er avril 2014 sur une lettre adressée à Denis Westhoff : «J'espère que vous ne regretterez pas de m'avoir choisie car je me suis donnée toute entière dans ce livre, avec le plus grand des respects, mais aussi pour rendre honneur à votre mère, avec le plus grand irrespect possible».

Il semblait que, sinon tout, du moins beaucoup avait été dit sur la «naissance» de Françoise Sagan, le choix du pseudonyme proustien, sa vie marquée par la vitesse sur tous les plans, des voitures de sport qu'elle affectionnait à son débit de langage ; or Anne Berest nous raconte une histoire neuve. Une histoire émouvante, précise, à petits points, à petits pas, l'histoire d'une jeune femme qui lui ressemble peut-être, à cette jeune narratrice (née en 1979), mais surtout qui l'habite, ainsi qu'une voyante lui en fait la prédiction. Une histoire de fantôme bien vivant qui l'accompagne, ombre légère au-dessus de son épaule. Anne Berest ressuscite Françoise Sagan, tandis qu'écrire ce livre lui permet, à elle, de sortir de sa tristesse de jeune femme abandonnée, de puiser en elle, de se découvrir une force insoupçonnée, de la fantaisie peut-être aussi.

Livre de rupture mais aussi de réparation, livre émouvant qui promène le lecteur à travers le temps : 1954, 2014, au fil de l'amitié qui unit toute leur vie Françoise Sagan et Florence Malraux. 1954, les années d'après-guerre où l'on veut s'étourdir, oublier les femmes tondues, le retour des déportés à l'hôtel Lutetia ; 1954 : l'abbé Pierre lance son appel, et quelques mois plus tard la France perd à Dien Bien Phu son empire. Symboles de ces années neuves : deux jeunes femmes, Françoise Sagan et Brigitte Bardot, qui durant quelques décennies vont faire rêver le monde aux couleurs de la féminité française.

Pourtant, si Anne Berest avait limité son récit à ceci, ce serait un livre de plus dans la bibliographie de Sagan ; or elle en fait un livre à deux voix : celle de Sagan qu'elle observe et raconte, et sa propre voix, celle d'une jeune femme de 2014, qui a toujours voulu être écrivain, une voix sincère : «J'ai passé mes vingt ans sans être débarrassée de moi. Je me portais comme une promesse fragile, comme un habit trop neuf que l'on ne veut ni user ni tacher, qu'on ne veut sortir qu'aux grandes occasions et qu'au final on ne porte jamais. (...) Aujourd'hui, toujours avec Françoise Sagan, j'essaye de changer un peu ma façon de vivre en suivant ses conseils qui tous disent au fond la même chose : chercher l'important et non l'importance».

Aucune raison que Denis Westhoff regrette son choix, qui donnera au lecteur un réel plaisir.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 25/05/2015 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Les Patriarches
       de Anne Berest
  • La Fille de son père
       de Anne Berest
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd