L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 30 avril 2017
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

''Regard fier, nuque droite''
Jean-Marie Chevrier   Madame
Le Livre de Poche 2016 /  6,60 € - 43.23 ffr. / 192 pages
ISBN : 978-2-253-06871-6
FORMAT : 10,8 cm × 17,8 cm

Première publication en août 2014 (Albin Michel)
Imprimer

Vieilles bâtisses qui perdent leur noblesse et vieilles terres, c'est le royaume sur lequel règne «Madame», veuve éternellement drapée d'une longue et douteuse robe noire, pratique et sans forme. Ultime représentante d'une famille noble qui se meurt, son domaine est à son image : face à la solitude, la nature reprend peu à peu ses droits et son caractère gagne autant en rudesse que la poussière recouvre tous les jours un peu plus les restes de l'héritage familial.

Pour l'aider à tirer de son domaine quelques revenus, de quoi se nourrir et de quoi boire surtout, un fermier et sa famille, une femme et un fils désormais adolescent, Guillaume. C'est à ce garçon de 14 ans, qu'elle surnomme Willy, que Madame va s'intéresser, jouant d'abord le rôle de répétitrice. Progressivement, l'attachement entre les deux se renforce malgré l'éloignement des milieux sociaux, malgré la brusquerie de Madame, qui cache en elle une faille, un drame, que l'enfant finira par découvrir. Le petit fermier mal dégrossi fait l'apprentissage de Jules Verne et de Baudelaire, découvre la mystique des mathématiques, apprend à servir le thé et à chasser le ragondin, s'essaye au baisemain, parcourt les routes en Frégate 1956 et rencontre de vieilles religieuses pré-conciliaires.

Jean-Marie Chevrier dit bien, et avec une émotion contenue par l'éducation aristocratique de son personnage principal, le désespoir d'une femme qui se voit partir sans descendance et qui se surprend à espérer pouvoir transmettre non pas tant les meubles Louis XV et les couverts en argent que le goût pour les choses de l'esprit et les valeurs immémoriales que se lèguent les vieilles familles, même si l'aspect «regard fier, nuque droite» frise parfois la caricature.


Amélie Bruneau
( Mis en ligne le 30/01/2017 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Un jour viendra où vous n'aimerez plus qu'elle
       de Jean-Marie Chevrier
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd