L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 19 novembre 2017
  
 
     
Le Livre
Poches  ->  
Littérature
Essais & documents
Histoire
Policier & suspense
Science-fiction

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Poches  ->  Littérature  
 

Un flic modèle
Romain Slocombe   L’Affaire Léon Sadorsky
Seuil - Points 2017 /  8,50 € - 55.68 ffr. / 480 pages
ISBN : 978-2-7578-6582-8
FORMAT : 11,6 cm × 21,8 cm

Première publication en août 2016 (Robert Laffont)
Imprimer

Rares sont de nos jours les lecteurs qui ont connu la période troublée de l'Occupation et la réalité d'une police française volontiers collaborationniste avec les nazis. Aussi Romain Slocombe fait-il oeuvre de salut public en nous racontant dans le détail la vie de ces Français.

1942 : la guerre fait rage, la France est occupée, les gens se déchirent, pro ou anti allemands. Léon Sadorsky, avec son épouse Yvette, qui n'est pas farouche, habite quai des Célestins. Son rôle d'inspecteur principal adjoint (IPA) consiste à flairer et arrêter les Juifs pour les expédier à Drancy. Il s'appuie sur un bon réseau d'informateurs, les dénonciations étant courantes. Il ne rechigne pas à aider les brigades spéciales contre les «terroristes» bolcheviks ou francs-maçons. Pour lui, la collaboration avec les vainqueurs est évidente et nécessaire pour assainir la France. Mais un matin, il est arrêté et envoyé, prisonnier, à Berlin ; il ne comprend pas ce que veulent de lui les Allemands. «Nous possédons déjà plus de 15000 agents français, de la Gestapo dit le Kriminalrat. Les patrons d'industrie nous préfèrent de beaucoup aux Bolcheviks et sont assez soulagés par notre présence. D'autres sont heureux que nous les débarrassions de leurs concurrents juifs».

Au fil des pages, le masque tombe, obéir est un alibi pour laisser éclater sa haine antisémite, anticommuniste, contre les homosexuels, en pervers égoïste et pétainiste convaincu. Plus on avance, plus l'éprouvante réalité de la France collaborationniste se précise. Tous les coups sont permis : corruption, trahison, espionnage, tortures, magouilles et trafics ; l'époque est si noire que l'auteur n'a pas à en rajouter. On croise le sinistre Monsieur Lafont, escroc, chef des tortionnaires zélés du 93, rue Lauriston.

On ne sort pas indemne du récit. Certaines scènes de tortures sont insoutenables mais l'ouvrage résonne avec notre histoire. En trente-quatre chapitres bien charpentés, façon polar, l'auteur nous entraîne dans les abîmes de la mauvaise conscience française. Fort d'une documentation impeccable, il réussit à tirer une magnifique fiction, vivante, inspirée de la réalité.

A-t-on vraiment tourné la page ?... Ce roman résonne aussi comme un signal d'alarme.


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 16/10/2017 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Averse d'automne
       de Romain Slocombe
  • Christelle corrigée
       de Romain Slocombe
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd