L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Jeudi 23 mars 2017
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  
 

La journaliste
Thomas Campi   Vincent Zabus   Pascale Bourgaux   Les larmes du seigneur afghan
Dupuis - Aire Libre 2014 /  16.50 € - 108.08 ffr. / 80 pages
ISBN : 9782800158464
FORMAT : 29x32 cm
Imprimer

Personne n’a oublié Le Photographe, la bande dessinée de Lefèvre, Guibert et Lemercier, chef-d’œuvre mêlant bande dessinée, photographie et récit autour d’un Afghanistan loin des clichés et près des hommes. Dans un registre analogue, quoique avec plus de sobriété, on se souviendra avec le même plaisir de ces Larmes du seigneur afghan : même attention portée au quotidien, même impression de lire la petite histoire, celle des humbles, dans les plis de la grande, même regard attendri (mais aussi désabusé) pour un territoire et un peuple que la guerre a façonné, à la fois cimetière des empires et cimetière des illusions occidentales.

Pascale Bourgaux est grand reporter à la RTBF : de 2001 à 2011, elle a entre autres suivi le parcours de Mamour Hasan, un chef de guerre afghan installé au Nord du pays. En 2011, elle retourne au village de Dasht-e-Qaleh, fief de Hasan, pour prendre le pouls du pays. Un voyage complexe, contrasté, dans un contexte stressant. Car la situation évolue vite : des attentats à Kaboul, des routes incertaines, en mauvais état, où les Talibans ne sont pas la seule menace, tant les troupes de la coalition peuvent parfois se révéler également dangereuses, un inframonde de « fixeurs », de gardes privés plus ou moins efficaces, d’humanitaires, d’informateurs, d’espions, de traîtres et de victimes. Comme le résume un occidental : « c’est le bordel ! » Toutefois, la reporter et son cameraman parviennent au village, pour découvrir une région transformée, où l’hypothèque Talibans devient de plus en plus réaliste : si Mamour Hasan demeure fidèle à ses convictions, son entourage, progressivement, par dépit, par lassitude, par peur ou par ambition, bascule dans le camp des talibans. Face à une coalition qui accumule les maladresses, les Afghans se retrouvent de nouveau confrontés à un dilemme absurde, entre le radicalisme des uns et l’impuissance des autres. Avec un regard à la fois sympathique et journalistique, Pascale Bourgaux analyse le quotidien et son évolution, scrute les hommes et les cœurs… non sans maladresses (qui peuvent se payer cher pour une occidentale). Le tableau de famille aux opinions variées, mais plus encore, le silence des femmes et leur acceptation lente d’un futur sous la coupe des islamistes, résume, en quelques scènes, l’actualité du pays.

Le récit est efficace, monté comme un reportage (chaque vignette, encadrée de noir, fait d’ailleurs un peu penser à un écran). Pascale Bourgaux et Vincent Zabus n’ont pas voulu donner au récit un cours uni : il s’agit d’une succession de moments, de discussions, de réflexions, d’images glanées avec quelques instants de grâce – comme ce soldat qui danse dans la montagne – et beaucoup de tensions. Thomas Campi, au dessin, a parfaitement senti l’histoire et sa singularité, s’intéressant tant au décor et aux couleurs, qu’aux visages et aux pensées des uns et des autres. Les plans, larges ou serrés, rappellent le travail du cameraman, le dessinateur se fait, à son tour, metteur en scène. L’ensemble donne un album-reportage passionnant, qui semble, au regard d’un lecteur occidental, à la fois sobre et réaliste, sans pathos et sans sensationnalisme : un regard embarqué en Afghanistan et une réflexion sur l’échec de la politique occidentale en Afghanistan. Un album qui passionnera tout amateur d‘actualité et de reportages dessinés. Magistral.


Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 02/06/2014 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Le Photographe (tome 3)
       de Didier Lefèvre , Frédéric Lemercier , Emmanuel Guibert
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd