L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 25 juin 2017
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Adaptation  
 

Somptueux !
 Hippolyte   Le Maître de Ballantrae - Livre Second
Denoël - Graphic 2007 /  15 € - 98.25 ffr. / 96 pages
ISBN : 978-2-20725942
FORMAT : 21x29,7 cm

D'après l'oeuvre de Robert Louis Stevenson.
Imprimer

Certes, on nous dira que le flacon ne fait pas l’ivresse mais à l’heure des MP3, des e-mails, des e-books et autres réalités virtuelles, tenir dans ses mains de beaux objets comme ces deux livres composant le cycle du Maître de Ballantrae reste un grand plaisir. Couverture épaisse, à la présentation joliment rétro, beau papier et impression impeccable : comme souvent avec la collection Denoël Graphic, la qualité est au rendez-vous, le livre imposant déjà une véritable identité avant même d’être ouvert.

Le livre premier de ce diptyque se terminait sur la supposée mort de James lors d’un duel à l’épée avec son frère Henry, puis de la mystérieuse disparition de son cadavre. De retour sur les lieux du crime, le père de Henry et le fidèle serviteur MacKellar retracent ce qui semble avoir été le parcours de ce corps embarrassant: des contrebandiers en partance pour les Indes seraient venu chercher leur maître avant d’aller voguer vers d’autres richesses. Dès lors pour Henry et son entourage, même débarrassé de ce frère encombrant et violent, la vie ne va pas être plus facile, car James est toujours là, présence lourde et menaçante au-dessus des siens, fantôme inquiétant qui gangrène le quotidien des hôtes de ce manoir d’Écosse.
Et lorsque sept ans plus tard, James refait enfin surface, il est cette fois bien décidé à se venger de son frère, devenu Lord, et reprendre l’ascendant sur les affaires de famille. Mais Henry a changé, il n’est plus le couard ennuyeux des premières années ; en ayant pris de l’assurance il est aussi devenu plus arrogant, plus vicieux… Dans la droite lignée de son bien aimé frère… La suite du récit verra la haine de ces frères ennemis aller crescendo, jusqu’au dénouement tragique même si prévisible depuis des années.

En adaptant ce superbe roman d’aventures de Stevenson, Hippolyte a sous le coude un scénario implacable, une belle histoire pleine d’un souffle épique et de rebondissements dramatiques. La rivalité des deux frères, et les conséquences sur leur famille et leur territoire, est ici suivie sur plusieurs décennies, couleuvre insidieuse qui poursuit sans cesse les protagonistes, ne leur laissant jamais de repos et les traquant jusque dans les contrées les plus reculées. C’est ce combat qui prend des proportions monumentales, traversant le temps et l’espace, et qui semble n’avoir jamais de fin qui donne à l’œuvre ce caractère implacable, comme une malédiction qui court les années, ne laissant plus d’autre recours à ses victimes que la mort certaine…

Armé de ce formidable récit, Hippolyte réalise une adaptation exceptionnelle d’un bout à l’autre. Loin d’être intimidé face à l’œuvre originale, le dessinateur donne à ces pages une force brutale, une belle puissance. Les deux frères, monolithes obstinés aux yeux perçants s’affrontent dans des joutes verbales et physiques pleines d’une rugueuse sauvagerie, donnant à ce combat fratricide des allures de tragédie impitoyable. L’importance est aussi donnée aux décors et aux lieux dans lesquels évolue la bataille: forêts de bouleaux sous la neige, Indes fantastiques, New York campagnard, manoir aux pierres froides… Hippolyte sait donner de l’ambiance à ses pages et fait de ses décors des lieux vivants, pénétrants, où les éléments climatiques et géographiques jouent pleinement leur rôle.
Heureux mariage d’une technique traditionnelle (l’aquarelle) et d’un style graphique plus audacieux (trait sec et nerveux, couleurs –superbes !- qui débordent volontairement), l’identité visuelle du livre trouve ainsi un parfait équilibre. Jamais ampoulée ou simple suiveuse, l’adaptation donne au contraire à Hippolyte l’occasion de montrer tout son talent et d’insuffler dans ce récit sa propre marque, son regard d’artiste, sans pour autant pervertir Stevenson.

Somptueux du début à la fin, d’ores et déjà un classique !


Alexis Laballery
( Mis en ligne le 16/10/2007 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Le Maître de Ballantrae
       de Hippolyte
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd