L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 19 novembre 2017
  
 
     
Le Livre
Bande dessinée  ->  
Comics
Manga
Historique
Réaliste
Fantastique
Science-fiction
Policier - Thriller
Aventure
Humour
Adaptation
Jeunesse
Les grands classiques
Chroniques - Autobiographie
Revues, essais & documents
Entretiens
Illustrations, graphisme et dessins d’humour
Autre

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Bande dessinée  ->  Humour  
 

Best of de ouf
 Édika   Les Grands Crus classés de Fluide Glacial
Fluide Glacial 2017 /  19.90 € - 130.35 ffr. / 96 pages
ISBN : 9782352078159
FORMAT : 23,9x32 cm
Imprimer

Avec Gotlib, Binet et Goossens, Édika est sans aucun doute l’un des premiers noms qui vient à l'esprit lorsque l'on pense à Fluide Glacial. Pilier du magazine depuis 1979 (première histoire dans le numéro 35 que l’on peut avec joie redécouvrir dans ce livre), le dessinateur continue encore aujourd'hui d'œuvrer dans les pages de la revue et d'offrir, régulièrement, des couvertures toujours hilarantes. L'éditeur, qui sait aussi faire de beaux albums quand il est temps, a décidé de rendre hommage en grande pompe à Édika avec ce recueil classe et précieux, ouvrage en forme de célébration ultime, un best-of, certes évidemment trop restreint (il faudrait un deuxième et troisième tome pour que cela devienne cohérent), mais qui a tout de l’indispensable. En grand format, et sur du beau papier, les pages d'Édika ont une sacrée tenue et c'est un réel plaisir de redécouvrir ces planches qui, pour certaines, font parties de notre ADN de lecteur de bandes dessinées.

Le choix des planches a été laissé à des gens illustres et qui savent de quoi ils parlent: Goossens, Bouzard, Binet... Certains se sont fendus d'un texte et d'un petit dessin pour accompagner leur choix. C'est une jolie et touchante introduction pour un auteur qui en mérite tant.

Édika c'est donc le maître de la bande dessinée idiote. Mais intelligemment idiote. Celle qui se prend les pieds dans les cases, qui se remue dans tous les sens, qui joue avec les bulles trop longues, et qui fracasse le quatrième mur, avec les chutes qui n'en sont pas, avec les passages du coq à l'âne en passant par le chat Clark Gaybeul. C'est aussi une histoire de famille, de Bronski, double d'Édika lui-même, et de sa petite smala souvent dépassée par le comportement complètement autre d'un homme qui ne s'arrête jamais. Il y a dans ces pages toutes les obsessions que l'on connaît: les femmes à forte poitrine, les bonnes sœurs et les curés, les gros molosses qui tabassent les plus petits, les cascades improbables, les dynamiques impossibles et les jeux de mots consternants. Le quotidien chez Édika tourne vite à l’outrance folle : une promenade au parc, un reportage télévisé, une virée à la plage, un rendez-vous chez son éditeur… Tout dérape soudainement jusqu’à des conséquences absurdes et consternantes. Plusieurs moments sont cultissimes dans ces pages et ce qui saute aux yeux c'est en effet cette façon incroyable qu'a Édika de faire avancer son récit, d'abord l'air de rien, avec deux trois fausse pistes pour finalement partir dans une démesure incroyable. Et lorsque tout va trop loin, pas grave, on laissera le tout se libérer et se terminer dans le rire sans forcément chercher une chute cohérente.

Et si tient toujours parfaitement la route, c'est que derrière une fausse désinvolture, il y a un artiste qui sait de quoi il retourne, qui bosse et qui a compris que la bande dessinée pouvait offrir d'incroyables possibilités narratives. Cette nonchalance feinte on la trouve aussi dans le dessin: a priori simple et ne s'embarrassant pas de vérité anatomique ou de précision architecturale dans les décors. Mais il faut en avoir sous le crayon pour mettre au point toute cette drôlerie des corps et des trognes. Il y a des mimiques impayables qui ne semblent faites que de trois coups de pinceaux et qui pourtant vous retiennent un bon moment. Il y a ces gestuelles étonnantes, lorsque soudainement c'est toute une vérité humaine qui sort d'un dessin a priori fait à l'arraché. C'est du génie à l'état pur.

La prolixité d'Édika l'a fait paradoxalement passé quelque peu au second plan des auteurs qui comptent. Ce beau livre, chouette cadeau à (s')offrir, remet fermement les points sur les i.


Alexis Laballery
( Mis en ligne le 19/10/2017 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd