L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 18 août 2017
  
 
     
Le Livre
Essais & documents  ->  
Questions de société et d'actualité
Politique
Biographies
People / Spectacles
Psychologie
Spiritualités
Pédagogie/Education
Poches
Divers

Notre équipe
Littérature
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Essais & documents  ->  Divers  
 

La renaissance d’un pays
Paul d’Estournelles de Constant   La Conquête de la Tunisie - récit contemporain
Les Editions Sfar 2002 /  22.50 € - 147.38 ffr.
ISBN : 2951193696
Imprimer

A l’occasion du 120ème anniversaire de l’établissement du protectorat français en Tunisie (1881-1883), les éditions Sfar et leur directeur, Mondher Sfar, remettent à l’honneur le récit de l’un des principaux protagonistes de cette affaire : Paul d’Estournelles de Constant. Etonnant destin que celui de Paul d’Estournelles de Constant (1852-1924), dont la mémoire n’est plus honorée aujourd’hui qu’au travers d’une seule statue dans la ville du Mans ! Et pourtant ! Petit-neveu de Benjamin Constant, diplomate chevronné, homme des missions périlleuses, parlementaire républicain dans le premier XXème siècle, pacifiste convaincu, Paul d’Estournelles de Constant est aussi Prix Nobel de la Paix 1909, notamment pour son action coloniale.

Car, on l’oublie trop souvent, l’aventure coloniale est, à la fin du XIXème siècle, avant tout affaire des républicains avancés, l’échappatoire idéale, a-t-on jugé, pour l’esprit national soucieux de revanche après la défaite de 1870. Que l’on ne soit pas ainsi surpris que, dans ce récit, figurent quelques-uns des plus grands noms de la République radicale ou « opportuniste », selon les appellations alors en vigueur : Jules Ferry, penseur des aventures coloniales françaises (le Tonkin, la Tunisie), le général Boulanger, pour l’heure encore républicain, Paul Cambon, administrateur colonial de talent, Alexandre Ribot, Gabriel Hanotaux, quelque peu oubliés aujourd’hui, mais figures alors incontournables de la vie politique française, mouvementée on le sait.

L’originalité de l’ouvrage de Paul d’Estournelles de Constant réside dans le modèle qui y est défendu pour l’intégration de la Tunisie à l’empire français. L’exemple algérien des années 1830 et des décennies suivantes est à l’esprit des conquérants de la Tunisie comme pour servir de repoussoir : l’intégration de l’Algérie, par application rigoureuse d’un modèle administratif français, montrait déjà en effet ses premières limites. L’instauration d’un protectorat en Tunisie visait justement à ne pas rééditer les mêmes erreurs, outre qu’elle était acceptable internationalement. La France prenait naturellement les rênes du pouvoir mais « doublait » les autorités locales, politiques ou morales, par des fonctionnaires venus de métropole. En somme, une assimilation toute en souplesse, respectueuse des traditions.

Le livre de Paul d’Estournelles de Constant, bâti autour de trois parties strictement chronologiques (« Avant l’intervention », « L’intervention », « Les réformes »), ne verse ni dans l’aridité d’une note administrative ni dans le lyrisme républicain d’un Michelet. Il a l’intérêt de présenter l’une des facettes idéologiques du républicanisme à la française en cette fin de XIXème siècle et de nous décrire la renaissance d’un pays, la Tunisie beylicale des années 1880, qui sombrait doucement dans l’anarchie.


Alexis Vialle
( Mis en ligne le 13/12/2002 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd