L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 24 novembre 2017
  
 
     
Le Livre
Sciences, écologie & Médecine  ->  
Sciences
Médecine & psychologie
Ecologie & nature

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Sciences, écologie & Médecine  ->  Médecine & psychologie  
 

La contagion de l’horreur
Nathalie Zajde   Enfants de survivants - La transmission du traumatisme chez les enfants de Juifs survivants de l'extermination nazie
Odile Jacob 2005 /  19.90 € - 130.35 ffr. / 218 pages
ISBN : 2-7381-1687-6
FORMAT : 14,5x22 cm

Préface de Tobie Nathan.

L'auteur du compte rendu : Antoine Bioy est psychologue clinicien et docteur en psychologie.

Imprimer

Nathalie Zajde est Maître de Conférences des Universités en Psychologie (Paris 8) et chercheuse au centre Georges Devereux. L’ouvrage qu’elle nous propose est préfacé par le Professeur Tobie Nathan.

L’auteur part du syndrome du survivant chez les rescapés de la Shoah et de l’observation que, chez leur descendance, des signes cliniques analogues à ceux de leurs parents peuvent se retrouver (rêves, etc.). Et ce, même lorsque les évènements vécus par les parents ont été tus. S’ensuit une analyse descriptive des troubles dont il est question, puis une analyse qualitative, avec des entretiens cliniques. Une conceptualisation autour des troubles des enfants de survivants est, au fil des récits, proposée. L’abord proposé est celui de l’ethnopsychiatrie, ici en partie aménagée, en tout cas s’inscrivant dans une orientation analytique.

L’ouvrage de Nathalie Zajde est pour le moins captivant. Bien sûr, il récapitule des idées déjà connues autour du syndrome du survivant, mais il montre également en quoi l’histoire de la Shoah lui donne des connotations et expressions particulières. Également, l’auteur propose une lecture particulière de certains faits psychiques comme celui des rêves. Ainsi, elle écrit : «Chez les survivants, le rêve n’est pas satisfaction hallucinatoire de désirs infantiles refoulés, ses mécanismes ne sont pas des processus primaires, il n’est pas le garant du sommeil, il ne constitue pas la voie royale vers l’inconscient ; il est photographie». Une photographie qui devient narration, et donne ainsi accès à toute une dynamique psychique ici décrite dans ses moindres subtilités. Quant à certains enfants de survivants, leurs problématiques psychiques vont être similaires, mais en ajoutant à la question de la quête identitaire et de la (re)construction de soi, la question du trans-générationnel.

Au fil des entretiens menés, les individualités présentées ouvrent tout un champ d’analyse fécond. L’auteur s’y plonge avec une grande finesse, faisant de son objet d’étude la source d’une grande richesse clinique qui donne matière à penser, notamment sur la question du traumatisme et de l’identité à la fois individuelle et groupale.


Antoine Bioy
( Mis en ligne le 02/03/2006 )
Imprimer

A lire également sur parutions.com:
  • Guérir de la Shoah
       de Nathalie Zajde
  •  
    SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

     
      Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
    Site réalisé en 2001 par Afiny
     
    livre dvd