L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Lundi 18 décembre 2017
  
 
     
Le Livre
Rayon gay & lesbien  ->  
Littérature
Essais & documents
Bande dessinée

Notre équipe
Littérature
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Rayon gay & lesbien  ->  Littérature  
 

C’est quoi cette chose qu’on appelle désir ?
Philippe Roi   Comment j’ai couché avec Roger Federer ?
Christophe Lucquin Editeur - Fantasmes 2012 /  10 € - 65.5 ffr. / 53 pages
ISBN : 978-2-36626-000-7
FORMAT : 12,3 cm × 20,7 cm
Imprimer

La nouvelle collection dirigée par Clarisse Mérigeot chez LC Editions s’intitule «Fantasmes». La couleur est donnée d’emblée, le seul mot d’ordre adressé à chaque écrivain est le suivant : «Parlez-nous de vous au travers de personnalités que vous aimez ou détestez…» En bref, fantasmez ! Le premier à se plier à l’exercice dans un total respect de la consigne est le jeune auteur Philippe Roi avec son remarquable Comment j’ai couché avec Roger Federer ?

Depuis des mois, le narrateur était égaré, déprimé, mélancolique. Perdu dans les incertitudes et tracasseries de la vie, il cherchait une direction et un sens à son existence lorsqu’une amie lui proposa d’aller voir un match de tennis à Roland Garros. Las de se complaire dans les délices du malheur, il accepta sans hésiter. Aussitôt arrivé au stade, un miracle se produisit, il fut pris littéralement dans les filets du service de Roger : «Je n’ai plus qu’un seul point de mire, un seul joueur, Roger». «Comment fait-il ? Où se niche sa volonté ? Lui gagne, pas moi».

On sait par expérience que l’amour s’adresse à celui dont on pense qu’il connaît quelque chose de notre vérité vraie et qu’en l’aimant on pourra enfin accéder à une vérité sur soi. Ce petit livre d’à peine une cinquantaine de pages en est un bel exemple. Ce qui reste dans nos têtes une fois la dernière page tournée est une extrême douceur, une beauté, une vérité. Philippe Roi nous éclaire sur cette chose qu’on appelle désir, avec l’alchimie digne des grands écrivains, comme Hervé Guibert dans son inoubliable Fou de Vincent. La connexion entre écriture, désir et sexualité est ici parfaite. Le narrateur était perdu, Roger Federer va le sauver. Mais ce sauvetage ne peut se faire qu’aux prix d’une profonde exploration et d’un total consentement à l’écriture dans ses rapports entre l’imaginaire et le réel.

Chaque phrase constitue un instant de pure littérature. La scène du bain, par exemple, est à notre sens l’une des plus sensuelles et poétiques. L’objet du désir devient d’une vulnérabilité extrême. «Doucement, le temps s’estompe et la vie s’installe. Roger enlève ce qu’il y a de mieux en moi». Et plus loin : «Je regarde Roger comme on regarderait une œuvre d’art. Je m’en approche. Il est allongé sur le lit. Sa main est posée sur son nombril, il a les pieds croisés, une boucle tombe légèrement sur son front humide. Je ferme les yeux pour mieux l’entendre respirer». N’est-ce pas une belle illustration de ce qu’on appelle sentiment océanique, plénitude, extase ou bonheur ?

La littérature donne accès à la réalisation du désir. Sous la plume de Philippe Roi, celle-ci n’est jamais une activité confortablement bourgeoise et consensuelle mais plutôt une expérience existentielle. Ce qui est fascinant c’est que chaque mot, chaque silence, chaque ellipse du texte sonnent juste et disent vrai. «Je vois une goutte de sueur perler sous son bras. Est-il possible de conserver une goutte de sueur ? Peut-on la mettre sous verre ? Comment peut-on s’y prendre ?».

Philippe Roi étonne non seulement par sa capacité à faire émerger le désir, mais encore par sa faculté à le transformer en littérature ; il sait ô combien que l’art est une forme d’évasion. Dans ce sens, il est proustien. L’auteur de La Recherche considérait que la réalité est toujours décevante par rapport aux promesses de l’imagination. Les lecteurs de Comment j’ai couché avec Roger Federer ? pourront se rendre compte que le talent peut prendre différentes formes. En fermant ce livre au titre un peu provocateur, on ne peut pas s’empêcher de se demander ce que Roger Federer lui-même, le suisse champion mondial de tennis, a pensé d’une telle déclaration d’amour. Aura-t-il le recul et l’humour nécessaires pour apprécier et accueillir des aveux si intimes et sincères ?

Peu importe ! Car ce livre ne parle pas que de Roger Federer ; il s’agit bien de tout autre chose. Ce qui compte, c’est que les gens lisent des beaux livres, des livres comme celui de Philippe Roi qui nous conduisent avec délicatesse dans les méandres du rêve, de l’amour et du désir.


Paulo Queiroz
( Mis en ligne le 20/08/2012 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2017
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd