L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Dimanche 24 juin 2018
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2017
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Danseur
Bertrand Schefer   Cérémonie
P.O.L 2012 /  10 € - 65.5 ffr. / 121 pages
ISBN : 978-2-8180-1491-2
FORMAT : 12,1cm x 18,4cm
Imprimer

Cette cérémonie est un enterrement. Et cet enterrement, on le découvre lentement, est celui de sa mère. A partir de ce fait douloureux, l’auteur réussit ce tour de force d’écrire un roman tout en douceur, en nostalgie et en chagrin, un chagrin tellement pudique qu’il affleure à peine. Le choc, la peine, lui ont brouillé la mémoire, la cérémonie proprement dite n’a plus d’images, il cherche à se remémorer les moments que son cerveau a occultés, et, peu à peu, les souvenirs reviennent, de façon hésitante et entremêlée.

Cela donne une peinture impressionniste d’une famille ordinaire, avec ses participants plus ou moins appréciés, avec ses histoires plus ou moins heureuses, avec ses sentiments plus ou moins profonds. Bertrand Schefer procède par petites touches, d’une écriture élégante, la quasi absence de chapitres mettant en valeur la fluidité de la pensée, le vagabondage dans le passé. Il se dégage une philosophie qui permet de rendre soutenable l’indicible, une absence de rancœur malgré les réminiscences de quelques situations difficiles, si légèrement évoquées qu’on pourrait prendre ce détachement pour de la désinvolture.

Mais la profondeur de la pensée est là, les mots justes aussi, et toujours cette grâce de ne jamais se dévoiler totalement, de laisser en suspens des questions. Le lecteur s’approprie ce questionnement autour d’une cérémonie qu’il a rencontrée lui aussi, et se demande, une fois le livre refermé pourquoi, avant de mourir, cette femme a voulu écrire un dernier mot : «danseur».


Dany Venayre
( Mis en ligne le 09/03/2012 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd