L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Vendredi 20 juillet 2018
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Fantastique & Science-fiction
Classique
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Péril fou
Salomon de Izarra   Camisole
Rivages 2016 /  16 € - 104.8 ffr. / 106 pages
ISBN : 978-2-7436-3492-6
FORMAT : 14,1 cm × 20,6 cm
Imprimer

Second roman de Salomon de Izzara, guitariste dans un groupe de black metal symphonique, Camisole est un texte prenant qui entraîne le lecteur dans le cauchemar du narrateur : rêve ou réalité ?

Ce narrateur, Edgar Griffith, qui rejoint un asile psychiatrique perdu dans le Vermont pour y effectuer un contrôle fiscal, est reçu par un aimable et néanmoins inquiétant directeur. Celui-ci met bien à sa disposition les documents réclamés, mais la tempête annoncée dès les premières lignes se déchaîne, et entre éclairs et bruits assourdissants, alors que le bâtiment est soudain privé d’électricité, il se trouve livré aux fous qui se sont libérés et envahissent les lieux avec la ferme intention de le trouver.

Les fous mais également le bâtiment traquent Edgar Griffith, la réalité se déforme, la peur rôde sous toutes ses formes, avance avec le monstrueux Monsieur Rire. On ne dévoilera pas le suspense mais commence alors une longue montée aux enfers ; en fuyant ses poursuivants, le narrateur remonte les étages, un à un, dans l’espoir de leur échapper. Chaque étage recèle des dangers nouveaux et dans cette fuite se mêlent le plus intime chez le narrateur et les fous sanguinaires. La répétition s’impose (y compris dans le style), infernale, qui confronte le narrateur à ses peurs intimes, à ses souvenirs traumatisants. Edgar Griffith va-t-il lui aussi abandonner toute humanité et toute raison ? Au fond de la peur, qui rencontre-t-on si ce n’est soi-même ?...

Un récit macabre, aux lisières du fantastique, qui se place sous l’ombre portée de Lovecraft, bien construit, court et efficace.


Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 25/03/2016 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2018
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd