L'actualité du livrerencontre rencontrefemme Samedi 20 avril 2019
  
 
     
Le Livre
Littérature  ->  
Rentrée Littéraire 2018
Romans & Nouvelles
Récits
Biographies, Mémoires & Correspondances
Essais littéraires & histoire de la littérature
Policier & suspense
Classique
Fantastique & Science-fiction
Poésie & théâtre
Poches
Littérature Américaine
Divers
Entretiens

Notre équipe
Essais & documents
Philosophie
Histoire & Sciences sociales
Beaux arts / Beaux livres
Bande dessinée
Jeunesse
Art de vivre
Poches
Sciences, écologie & Médecine
Rayon gay & lesbien
Pour vous abonner au Bulletin de Parutions.com inscrivez votre E-mail
Rechercher un auteur
A B C D E F G H I
J K L M N O P Q R
S T U V W X Y Z
Littérature  ->  Romans & Nouvelles  
 

Les renards de Londres
Aminatta Forna   Le Paradoxe du bonheur
Delcourt 2019 /  21,50 € - 140.83 ffr. / 416 pages
ISBN : 978-2-413-01130-9
FORMAT : 13,5 cm × 22,0 cm

Claire Desserrey (Traducteur)
Imprimer

Un soir de février à Londres, un renard traverse le Waterloo Bridge. La distraction provoque la collision entre deux piétons, rencontre fortuite entre le psychiatre ghanéen Attila Césare, et la biologiste américaine, spécialiste de la faune sauvage, Jean Turane.

Habituellement envoyé en zone de guerre comme l’Irak, la Bosnie ou la Sierra Leone pour des expertises dans les cas du syndrome de stress post traumatique (SSPT), Attila est en ville pour prendre la parole lors d’une conférence médicale. Jean habite à Londres le temps de sa mission de recherche sur les renards de la ville. Après une deuxième rencontre sur le pont, ils sympathisent et Attila révèle qu’il essaie de retrouver un enfant de dix ans, fils d’amis, qui s’est enfui lors d’un contrôle des services de l’immigration. Jean se porte volontaire car elle connaît bien le terrain et organise la recherche du jeune fugitif. Une pléthore de personnages secondaires dont beaucoup sont des immigrés de l’Afrique de l’Ouest, portiers d’hôtel, vigiles, balayeurs des rues, collecteurs de déchets que Jean utilise comme observateurs bénévoles de renards, ainsi que les riches descriptions des recoins et des parcs de Londres, donnent une grande puissance au récit.

Avec leur expertise professionnelle et leurs personnalités contemplatives, les protagonistes apportent leur sagesse sur la nature de la cruauté animale et humaine. Jean doit faire face à une chasse au renard illégale, entend parler d’un projet d’abattage massif et se bat en vain pour apaiser les peurs hystériques et modifier les croyances selon lesquelles les renards sont une menace pour la société. «Les renards cherchent à se mettre à couvert, réfléchissait Jean en marchant. Ce sont des solitaires qui n’ont pas besoin de la solidarité du groupe. Des créatures au squelette fin qui ne prennent jamais de risques s’ils peuvent les éviter».

Le récit commence comme un roman sur la coïncidence (rencontres fortuites, surprises du destin) et devient un conte sur la coexistence : comment surmonter l’intolérance, accepter les différences et vivre en harmonie. Aminatta Forna pose les vraies questions sur la condition humaine et ce qui aurait pu nourrir une polémique violente constitue une histoire subtile qui met en lumière de façon sensible le lien entre la division et la bonté plutôt que la cruauté.


Eliane Mazerm
( Mis en ligne le 23/01/2019 )
Imprimer
 
SOMMAIRE  /  ARCHIVES  /  PLAN DU SITE  /  NOUS ÉCRIRE  

 
  Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
Site réalisé en 2001 par Afiny
 
livre dvd